Emmanuel Macron choisit le 11 mars pour instaurer une Journée d'"hommage aux victimes du terrorisme"

La date fait référence à l'attentat commis le 11 mars 2004, à la gare madrilène d'Atocha, qui avait fait 191 morts. 

Emmanuel Macron, le 14 février 2019, à Déols (Indre).
Emmanuel Macron, le 14 février 2019, à Déols (Indre). (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Emmanuel Macron a choisi la création d'une Journée d'"hommage aux victimes du terrorisme" qui se déroulera le 11 mars de chaque année, a annoncé l'Elysée, vendredi 15 février. Cette date fait référence à l'attentat commis le 11 mars 2004, à la gare madrilène d'Atocha (191 morts et 1 900 blessés). Depuis 2005, la Commission européenne commémore déjà à cette date les victimes des actes terroristes.

La date a été préconisée par un comité ad hoc, qui a rendu ses conclusions en septembre dernier. "Hommage de la Nation aux victimes d'attentats en France et aux victimes françaises d'attentats commis à l'étranger, elle aura lieu, de façon symbolique, le même jour que la journée européenne des victimes du terrorisme", écrit dans son communiqué la présidence de la République. "Cela fait ainsi écho à la communauté de destin qui unit les Etats membres de l'Union européenne face au terrorisme."

La première cérémonie sera organisée le 11 mars 2020 "en concertation étroite avec les associations de victimes et d'aide aux victimes", ajoute l'Elysée. Plusieurs associations de victimes s'étaient exprimées en faveur d'une autre date. L'Association française des victimes du terrorisme (AFVT) organisait jusque-là un hommage chaque année, le 19 septembre.