Attentat déjoué en France : un troisième homme a été inculpé en Belgique pour "participation aux activités d'un groupe terroriste"

"Le nommé Y. A., né le 4 mai 1982, de nationalité belge, a été placé sous mandat d’arrêt le 1er avril 2016", précise un communiqué du parquet fédéral belge.

Des membres des forces de l\'ordre lors de la perquisition à Argenteuil (Val-d\'Oise), après l\'arrestation d\'un homme soupçonné d\'un projet d\'attentat, le 24 mars 2016. 
Des membres des forces de l'ordre lors de la perquisition à Argenteuil (Val-d'Oise), après l'arrestation d'un homme soupçonné d'un projet d'attentat, le 24 mars 2016.  (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Un ressortissant belge a été inculpé pour "participation aux activités d'un groupe terroriste", dans le cadre de l'enquête sur un attentat "imminent" déjoué en France, annonce le parquet fédéral belge, samedi 2 avril. "Le nommé Y. A., né le 4 mai 1982, de nationalité belge, a été placé sous mandat d’arrêt le 1er avril 2016 par un juge d’instruction spécialisé en matière de terrorisme", précise le communiqué.

Il s'agit de la troisième personne inculpée en Belgique dans le cadre de cette enquête liée à l'arrestation du Français Reda Kriket le 24 mars, soupçonné de préparer un attentat d'une "extrême violence". Celui-ci a été mis en examen et placé en détention provisoire, mercredi 30 mars. Agé de 34 ans, ce Français avait été arrêté jeudi 24 mars en région parisienne. Un autre homme, Anis B., a été arrêté à Boulogne-Billancourt, avant d'être mis en détention aux Pays-Bas, où il refuse toujours son extradition vers la France.

Lors d'une perquisition dans un appartement d'Argenteuil, "un arsenal d'armes et d'explosifs d'une ampleur inédite" avait été découvert par les policiers, selon les termes du procureur de Paris François Molins. Mais "à ce stade des investigations, aucune cible précise projetée n'a pu être identifiée".