Attentat déjoué à la tour Eiffel : la garde à vue du suspect prolongée

La garde à vue du suspect a été prolongée de 24 heures. L'homme a déclaré avoir voulu commettre un attentat contre un militaire, mais c'est son profil psychiatrique qui interroge les enquêteurs.

FRANCE 2

Face à la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), l'homme arrêté à la tour Eiffel samedi soir a revendiqué vouloir commettre un attentat contre un militaire et être en contact avec Daech. L'assaillant de 19 ans est connu des services de police. Il s'appelle Mamaye Dianifaba, il est français et fiché S. En 2015, il avait déjà été condamné pour menaces de mort et apologie du terrorisme. Il sera condamné à 4 mois de prison avec sursis. Malgré ce passif, les enquêteurs ont des doutes. Lors de son arrestation samedi 5 août, il aurait pu agresser un militaire, mais il n'est pas allé au bout de son acte. Dans un premier temps, il a forcé le passage pour franchir un portique de la tour Eiffel. Puis, il a brandi un couteau en criant "Allahu Akbar" avant d'être encerclé par trois militaires. Lorsque les forces de l'ordre lui ordonnent de poser son arme, il obéit sans résister.

Lourds antécédents psychiatriques

Cette attitude pourrait s'expliquer par les lourds antécédents psychiatriques de l'homme. Il est en effet suivi depuis son adolescence et était interné depuis plusieurs mois. Lors de la tentative d'agression, il était en permission de sortie pour le weekend. La garde à vue du suspect pourrait être prolongée jusqu'à mercredi 9 août.

Le JT
Les autres sujets du JT
(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)