Terrorisme : la ville de Nice de nouveau en deuil

Avec l'attaque du jeudi 29 octobre, Nice (Alpes-Maritimes) revit le traumatisme du terrorisme. Le 14 juillet 2016, l'attentat sur la promenade des Anglais avait fait 86 morts.

France 3

Une prière en hommage aux victimes : à la cathédrale Sainte-Réparate de Nice (Alpes-Maritimes), jeudi 29 octobre au soir, plusieurs fidèles sont venus spontanément se recueillir après l'attentat qui a coûté la vie à trois personnes. Plus tôt dans la journée, près de l'église Notre-Dame, le lieu de l'attaque, les fidèles affluaient. Bloqués derrière le paramètre de sécurité, ils ont appris l'identité de l'une des victimes. "C'est un choc", souffle une paroissienne en pleurant.

86 vies fauchées le soir du 14 juillet 2016

Les larmes sont le lot de tout le quartier. Une commerçante située à quelques dizaines de mètres de la basilique se dit "dégoutée et abattue". Déjà éprouvés par les précédents attentats, les Niçois replongent dans les heures sombres du terrorisme. Sur la promenade des Anglais, 86 vies ont été fauchées le soir du 14 juillet 2016. Un traumatisme ravivé jeudi 29 octobre 2020. "Quand est-ce que ça va se terminer ?", interroge une passante.

Le JT
Les autres sujets du JT
La basilique Notre-Dame à Nice, le 29 octobre 2020. 
La basilique Notre-Dame à Nice, le 29 octobre 2020.  (VALERY HACHE / AFP)