Attaque de Nice : il ne reste plus qu'un suspect en garde à vue

L'homme de 29 ans interrogé par la police de Grasse avait été interpellé samedi dernier. Les deux autres personnes arrêtées, un homme de 83 ans et un autre de 25 ans, ont été relâchés .

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers en faction devant la basilique Notre-Dame à Nice le 29 octobre 2020.  (ERIC GAILLARD / AFP)

Seul un homme de 29 ans reste en garde à vue lundi 2 novembre, au soir, dans l'enquête sur l'attaque à la basilique de Nice, a appris franceinfo de source judiciaire. Les deux autres hommes qui étaient en garde à vue ont été relâchés, pour l'un ce dimanche soir, pour l'autre ce lundi après-midi. Les trois suspects avaient été interpellés samedi dernier à Grasse, dans les Alpes-Maritimes.

>>> Attentat de Nice : l'ombre des jihadistes tunisiens.

L'homme de 29 ans, qui est toujours entendu, est arrivé récemment à Grasse. Selon une source proche de l'enquête, il est soupçonné d'avoir fait une partie de son trajet migratoire notamment en Italie en compagnie de l'assaillant qui est arrivé mardi 27 octobre à Nice. Peu après son interpellation samedi 31 octobre, les enquêteurs avaient également interpellé un homme de 83 ans et un homme de 25 ans qui étaient présents à son domicile. Ces derniers ont donc été relâchés.

L'assaillant entendu dans les prochains jours


Dans cette enquête, trois autres hommes avaient déjà été relâchés ce samedi. Ils avaient été interpellés après avoir été vus en compagnie de l'assaillant, aucune notion de complicité n'a été établie. 
Selon une source proche de l'enquête, ces trois personnes avaient rencontré de manière fortuite l'assaillant. Comme le jeune Tunisien ne parle pas français, il a pu aborder plusieurs personnes pour se repérer à Nice. Aucune radicalisation n'a été établie.

Le pronostic vital de l'assaillant de Nice n'est plus engagé, a appris dimanche franceinfo. Il doit être entendu dans les prochains jours par les enquêteurs. Selon une source proche du dossier, l'individu avait été vu à proximité de la basilique la veille de l'attaque. L'assaillant avait également passé la nuit dans les parties communes d'un immeuble situé à proximité de l'église.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.