DIRECT. Attaques à Copenhague : 300 personnes se sont rassemblées à Paris

François Hollande a participé à un rassemblement organisé devant l'ambassade du Danemark à Paris, dimanche, en hommage aux victimes des deux attentats commis samedi à Copenhague.

Un homme participe à un rassemblement devant l\'ambassade du Danemark à Paris, le 15 février 2015, en hommage aux victimes des attentats commis à Copenhague la veille.
Un homme participe à un rassemblement devant l'ambassade du Danemark à Paris, le 15 février 2015, en hommage aux victimes des attentats commis à Copenhague la veille. (THOMAS SAMSON / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Quelque 300 personnes se sont rassemblées devant l'ambassade du Danemark à Paris, dimanche 15 février, pour rendre hommage aux victimes des attentats perpétrés samedi à Copenhague. Un rassemblement auquel a notamment participé le président de la République, François Hollande. 

Dans le cadre de l'enquête, plusieurs perquisitions ont été menées à Copenhague, dimanche. Au moins trois personnes ont été arrêtées, sans que l'on sache pour le moment si elles ont un lien, direct ou indirect, avec l'auteur des attentats. 

La police a révélé dimanche que l'homme qu'elle a abattu à l'aube, et qui est soupçonné d'être l'auteur des attentats commis samedi, était âgé de 22 ans. Né au Danemark, originaire de Copenhague, ce suspect était connu des services de police et de renseignement

 Lors de la première attaque, samedi après-midi, l'assaillant a criblé de balles un centre culturel où se tenait un débat sur l'islamisme et la liberté d'expression, faisant un mort dans l'assistance, un homme âgé de 55 ans, et blessant trois policiers. Par la suite, des coups de feu ont retenti peu après minuit près de la synagogue de Copenhague. Une personne a été mortellement blessée à la tête, un policier a été blessé à la jambe et un autre au bras.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COPENHAGUE

23h05 : Ce live est terminé pour ce soir. Retrouvez l'intégralité des informations développées par francetv info sur notre page d'accueil. En voici l'essentiel.

Le cimetière juif de Sarre-Union dans le Bas-Rhin a été profané. "Il ne reste qu'un champ de ruines", décrit un témoin.

On connaît l'identité du tueur présumé de Copenhague. Il s'appelle Omar El-Hussein, 22 ans, né au Danemark, et déjà condamné de la prison.Récit d'une journée de traque, la carte des évènements, les dernières informations sur l'enquête et notre reportage lors de l'hommage parisien, devant l'ambassade du Danemark.

Le groupe terroriste revendique l'exécution de 21 chrétiens d'Egypte sur une plage, dans une vidéo à la mise en scène macabre.

Statu quo en tête de la Ligue 1 : les trois leaders ont fait match nul. Et Lyon, accroché à Lorient (1-1) en clôture de la 25e journée est plutôt chanceux de ne pas avoir perdu.

Rendez-vous demain, à six heures, pour un nouveau direct.

22h20 : Notre journaliste Vincent Matalon s'est rendu devant l'ambassade du Danemark à Paris pour l'hommage rendu aux victimes du double attentat. Il y a rencontre Thibaut : "Quelques heures après la tuerie du 7 janvier, les Danois avaient déployé une immense pancarte 'Je suis Charlie' sur l'une des principales places de Copenhague. En tant que Français, j'ai le sentiment que je leur devais bien d'être présent". Voici son reportage.




(THOMAS SAMSON / AFP)

20h35 : "Nous nourrissons le terrorisme chaque fois que nous intervenons militairement."

Sur i>Télé, l'ancien premier ministre a directement lié l'intervention militaire en Irak et la recrudescence du terrorisme. "C'est la guerre qui nourrit le terrorisme et il faut prendre la mesure de cela pour utiliser d'autres moyens, en particulier l'action diplomatique et politique."

20h00 : La une de Libération demain : "nous sommes Danois".

19h20 : D'après Ekstra Bladet, Omar Abdel Hamid El-Hussein est sorti de prison il y a deux semaines.

19h09 : D'après Ekstra Bladet, il avait poignardé un homme à la jambe, dans un train de banlieue, en novembre 2013. Il a aussi été condamné à deux ans de prison en décembre 2014 pour voies de fait graves.

19h07 : Le quotidien Ekstra Bladet publie le nom et la photo du tireur présumé de Copenhague. Il s'appellerait Omar Abdel Hamid El-Hussein.

19h06 : La peur est présente partout. Un sac oublié dans le métro, une sirène de police.. Les gens sont stressés, il y a une atmosphère dégueulasse enFrance en ce moment.

19h05 : L'incident du sac à dos oublié devant l'ambassade du Danemark fait réagir @anonyme dans les commentaires.

19h03 : Lawrence Freedman, professeur de "war studies" au King's College de Londres tweete en réponse à Benyamin Nétanyahou qui appelle les Juifs du Danemark à émigrer en Israël : "ce serait bien si Nétanyahou pouvait arrêter d'encourager les islamistes à croire que leur violence peut faire fuir les Juifs d'Europe."

18h50 : 300 personnes sont toujours présentes devant l'ambassade du Danemark, malgré le mercure qui chute.

18h43 : La peur est quand même présente dans le rassemblement parisien. Pour preuve, cette anecdote relevée par notre journaliste Vincent Matalon.

18h39 : La foule devient compacte devant l'ambassade du Danemark, où a lieu un hommage aux victimes du double attentat de Copenhague.

18h30 : La police danoise donne d'autres précisions sur le tueur présumé, abattu ce matin. Les enquêteurs ont retrouvé des armes chez lui, ainsi que les vêtements qu'il portait sur la photo diffusée dans la presse. Il est connu des services de police pour détention d'armes illégale et plusieurs actes de violence.

18h25 : Notre journaliste Vincent Matalon a trouvé quelques Danois dans la manifestation d'hommage, devant l'ambassade à Paris.

18h21 : Pour le chef de l'État, c'est "les mêmes cibles" qui ont été frappées au Danemark et lors des attentats de Paris en janvier. "Danemark, France, c'est aujourd'hui les mêmes nations", a-t-il déclaré en sortant de l'ambassade danoise à Paris.

(FRANCE TELEVISIONS

18h18 : La police danoise déclare que le tireur présumé de Copenhague était un jeune homme de 22 ans, né au Danemark, déjà connu des services de police.

18h16 : D'après notre journaliste Vincent Matalon, environ 200 personnes participent au rassemblement devant l'ambassade danoise.

18h12 : Notre journaliste Vincent Matalon est toujours devant l'ambassade du Danemark, à Paris, où il recueille les réactions des personnalités présentes.

18h11 : Autre point commun entre le double attentat de Copenhague et l'attaque contre Charlie Hebdo, les dessins de soutien aux victimes à base de crayons, qui circulent sur les réseaux sociaux.

17h51 : "Ce sont les mêmes cibles qui avaient été choisies par les terroristes [en France]. Nous voyons bien qu'il y a là un lien qui n'établit pas un réseau mais simplement une même détermination des terroristes à frapper ce que nous sommes, ce que nous représentons, les valeurs de la liberté, du droit, de la protection que chaque citoyen, quelle que soit sa religion, doit pouvoir trouver."

La déclaration de François Hollande à sa sortie de l'ambassade du Danemark.

17h47 : Notre journaliste Vincent Matalon est présent devant l'ambassade du Danemark, près de l'Arc de Triomphe à Paris, où va débuter un rassemblement en hommage aux victimes des attentats.

17h43 : D'après un journaliste de TV2, l'opération militaire à Vognmandsmarken a débouché sur l'arrestation d'un suspect.

17h46 : Un journaliste à la télévision DR publie une photo d'une synagogue de la capitale danoise, sous bonne garde

17h16 : "Ça devait arriver, tôt ou tard."

Interrogé dans le quotidien suédois Aftonbladet, Lars Vilks, qui participait à la conférence sur le blasphème prise pour cible hier à Copenhague, n'est pas étonné. "J'espère que ce qui s'est passé ne changera rien à ma vie. Mais je n'en suis pas sûr (...) J'espère refaire des conférences en public. Mais il faudra sans doute adapter la sécurité."

16h51 : "Il y a une atmosphère étrange en ville. Je n'avais jamais ressenti ça avant", tweete une habitante de Copenhague.

16h40 : Les médias danois rapportent que quatre personnes ont été vues à la sortie du cybercafé avec des menottes. La chaîne TV2 précise qu'au moins deux ont été interpellés.

16h30 : Pour le spécialiste de l'islam radical, Gilles Kepel, le Danemark est "le lieu d'origine du blasphème" pour les jihadistes.

(FRANCE 2)

16h24 : Vous avez peut-être vu circuler l'image sur les réseaux sociaux : la petite sirène qui adresse un doigt d'honneur à l'auteur de l'attentat de Copenhague en lui disant : "Je suis Charlie". Nous avons appelé son auteur, Hervé Baudry. "Le dessin va être imprimé sur des t-shirts, en vue d'une manifestation."


(HERVE BAUDRY)

16h21 : Un journaliste de TV2 signale un déploiement de forces dans le quartier de Vognmandsmarkenn avec des soldats en camouflage qui longent les poubelles.

16h37 : Quatres personnes ont été arrêtées dans un cybercafé dans le quartier de Norrebro, rapporte la chaîne danoise TV2.