Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo "Les crimes du Bataclan ne sont donc pas impunis", estime Jean-Yves Le Drian après la chute de Raqqa

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Le ministre des Affaires étrangères était en déplacement à Madrid (Espagne), vendredi.

Les attentats de Paris du 13 novembre 2015, notamment au Bataclan sont revenus en mémoire au ministre des Affaires étrangères. Jean-Yves Le Drian, en déplacement à Madrid (Espagne) vendredi 20 octobre. Devant la presse, il déclaré que "les crimes du Bataclan ne sont donc pas impunis", alors qu'il faisait un point sur la reprise de Raqqa, fief du groupe jihadiste Etat islamique en Syrie.

"J'ai été très ému de cette victoire [dans la ville syrienne de Raqqa], enfin cette victoire qui ne s'est pas encore affirmée définitivement, mais qui est en cours, parce que chacun sait que c'est de Raqqa que sont venus les ordres, les décisions, les acteurs des attentats qui ont eu lieu en France" en novembre 2015, a expliqué Jean-Yves Le Drian. Avant de poursuivre : "La chute de Daech à Raqqa est un événement important, d'une certaine manière les crimes du Bataclan, pour résumer, ne sont donc pas impunis, et je pense d'abord aux familles de ces victimes" des attentats".

Les jihadistes avaient pris le contrôle en 2014 de Raqqa qui était alors devenue tristement célèbre pour les atrocités commises : exécutions, viols, nettoyage ethnique, et le centre présumé de planification des attentats en Europe. Sa perte est un revers majeur pour l'organisation terroriste qui avait autoproclamé un "califat", à cheval sur la Syrie et l'Irak. Elle intervient après que le groupe a été aussi chassé en juillet de Mossoul, la ville qui était son autre principal fief urbain en Irak.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.