13-Novembre : les attentats ont marqué la mémoire collective

Plusieurs études montrent les conséquences sur notre santé des attentats de Paris, qui ont eu lieu le 13 novembre 2015, et qui restent solidement ancrées dans notre mémoire collective.

Voir la vidéo
France 2

Trois ans après les attentats, le choc reste immense. Le programme de recherche a été baptisé "13-Novembre", date de cette nuit de sinistre mémoire, où 130 personnes sont mortes et plus de 400 ont été blessées. Plusieurs études, d'une ampleur sans équivalent, s'intéressent au bilan traumatique des attentats de Paris. Premier enseignement, au-delà du premier cercle des victimes, ces attaques ont eu des répercussions sur l'ensemble de la population d’Île-de-France. Stress post-traumatique, anxiété, troubles somatiques, le 14 novembre 2015 il y a eu un pic "net et sans précédent" de consultations aux urgences. Cela concernait plutôt de jeunes adultes entre 15 et 44 ans. Un pic d'activité a aussi été enregistré pour SOS Médecins.

Le besoin d'en parler

Deuxième aspect, ces attaques ont imprimé durablement la mémoire collective. La plupart des Français se souviennent exactement de ce qu'ils faisaient lorsqu'ils ont appris les attentats du 13-Novembre. Trois ans plus tard, 75% d'entre eux expriment leur besoin d'en parler et d'en entendre parler.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pompiers, près du Bataclan, le soir du 13 novembre 2015.
Des pompiers, près du Bataclan, le soir du 13 novembre 2015. (MIGUEL MEDINA / AFP)