Cet article date de plus de cinq ans.

Quand des témoins monnayent des photos et vidéos des attentats de Paris

Le "Journal du Dimanche" assure que des personnes tentent de profiter des événements qui ont frappé la capitale, vendredi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des dizaines de Parisiens se recueillent devant le bar Le Carillon, le 15 novembre 2015, dans le 11e arrondissement de la capitale. (BENOIT TESSIER / REUTERS)

Les journalistes en ont l'habitude, mais la pratique peut sembler déplacée devant l'ampleur des attentats qui ont frappé Paris : deux témoins des attaques ont tenté de vendre des vidéos et des dizaines de photographies à des journalistes, moyennant la somme d'au moins 1000 euros, selon le Journal du Dimanche.

>> Suivez la progression de l'enquête dans notre direct

Les deux "témoins" dont parle le JDD sont arrivés sur les lieux de la deuxième attaque dans Paris, contre le bar La Bonne Bière, "quelques minutes après l'attaque" et "juste avant la police". Ils ont immédiatement pris des photos avec pour objectif d'essayer de les revendre au plus offrant, en promettant "une exclusivité totale". On y voit des balles sur le sol, des cadavres, l'arrivée des premiers secours... 

L'hebdomadaire précise encore que les deux "profiteurs de guerre" permettent à l'acheteur d'effacer les photos ou les vidéos du téléphone dès que la transaction a été actée. Celle-ci se fait au cours d'une promenade, à l'abri des regards. Et selon le JDD, la pratique est courante depuis vendredi. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 13-Novembre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.