DIRECT. Attentats : la France frappe le fief du groupe Etat islamique en Syrie

A Paris, dimanche soir, des centaines de personnes étaient toujours rassemblées autour de la place de la République et des lieux des attaques, malgré des mouvements de panique plus tôt dans la soirée.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Deux jours après les attentat qui ont frappé Paris, la France a riposté, dimanche 15 novembre, en frappant "massivement" le groupe Etat islamique dans la ville syrienne de Raqqa. Les chasseurs ont détruit un poste de commandement et un camp d'entraînement de l'organisation.

 Un avis de recherche a été lancé contre Salah Abdesalam, suspecté d'avoir participé aux attaques. Il est, selon France 2, soupçonné par les enquêteurs d'être le cerveau des attaques. Selon plusieurs médias, il aurait été contrôlé samedi matin alors qu'il se dirigeait en Belgique, samedi matin, mais relâché. Parmi les trois kamikazes identifiés par les enquêteurs se trouve un de ses frères, Brahim, et deux autres français. Une perquisition a été menée à Bobigny (Seine-Saint-Denis) dans la soirée.

 Des hommages sous tension. Des milliers de Parisiens sont rassemblés dans le centre de la capitale pour rendre hommage aux victimes, autour de la place de la République, mais aussi sur le boulevard Richard-Lenoir, près du Bataclan, ainsi qu'à l'angle des rues Bichat et Alibert. Des fausses alertes ont déclenché plusieurs mouvements de foule.

L'"union sacrée" fragile. François Hollande s'est entretenu dimanche avec l'ensemble de la classe politique, subissant une attaque frontale de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, qui ébranle ainsi "l'union sacrée". Celui-ci a demandé, sur TF1, que les personnes fichées S soient placées en résidence surveillée avec un bracelet électronique. Bernard Cazeneuve a, lui, annoncé que le gouvernement étudierait prochainement une disposition pour la dissolution des mosquées radicales.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ATTENTATS

16h28 : Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, sera l'invité du journal de 20 heures de France 2. Vous pourrez bien sûr suivre son interview en direct ici même.

16h26 : Le ministère de l'Education nationale a adressé un courrier aux enseignants, qui devront évoquer les attentats avec leurs élèves demain. Nous reprenons les principaux éléments de cette lettre dans un article.

16h07 : Les concerts des groupes de rock Motörhead, ce soir, et Marilyn Manson, demain, au Zénith de Paris, ont été annulés en vertu d'un "arrêté préfectoral". "Les concerts reprendront dès mardi avec Simply Red", indique la salle.

16h03 : Les "deux voitures immatriculées en Belgique" retrouvées par les enquêteurs français à Paris et à Montreuil (Seine-Saint-Denis) ont été louées "en début de semaine dans la région bruxelloise", précise le parquet belge.

15h59 : Le parquet fédéral belge indique que deux Français ayant résidé à Bruxelles figurent parmi les auteurs des attaques de vendredi. Ils sont "décédés sur place". Au total, 7 personnes ont été interpellées en Belgique, depuis hier, dans le cadre du volet belge de l'enquête.

16h05 : "On a entendu les vitres se casser. J'ai pas vraiment réalisé que c'était des balles. Les gens ont commencé à crier, ça continuait à tirer. On s'est mis tous en position fœtale. C'est tout petit ce resto, on était tous un peu imbriqués les uns dans les autres."

Chloé était attablée au Petit Cambodge, vendredi soir, quand le restaurant du 11e arrondissement a été pris pour cible par les terroristes. Elle raconte l'attaque.

(FRANCE 2)

15h54 : Merci à tous !

15h54 : Ce chat est désormais terminé, merci à vous de l'avoir suivi et de nous avoir fait part de vos nombreuses questions. Ce direct reprend désormais son cours normal, avec un suivi de l'enquête en cours.

15h52 : Bonjour Audrey ! Nous voulions juste vous remercier, comme toutes vos équipes, de la qualité de votre travail. En nous aidant à comprendre, vous nous aidez à nous relever.

15h52 : Juste un petit mot pour remercier France Télévisons pour ce site et le traitement correct des informations.

15h56 : @anonyme : Le passé montre que les terroristes frappent partout, comme le montrent les attaques à Toulouse (Haute-Garonne), en mars 2012, à Nice (Alpes-Maritimes), en février dernier, ou la tentative d'attentat récemment déjouée contre l'arsenal de Toulon (Var). Les services spécialisés craignent d'autres attentats. Selon eux, le problème n'est pas de savoir s'il y aura un attentat, mais quand et où il surviendra.

15h50 : Bonjour Audrey Goutard. Doit-on s'attendre, dans les prochaines semaines, à l'intensification des attentats à travers toute la France, ou bien seront-ils toujours localisés en Île de France ?

15h49 : @estelle : On peut poser un bracelet électronique à partir du moment où la personne commet un délit. Il faudrait changer la loi, mais il est compliqué d'apprécier si une personne représente un danger réel parce qu'elle fréquente une mosquée fondamentaliste. Peut-on mettre un bracelet électronique à quelqu'un pour une pratique religieuse radicale ? Pour autant, il est nécessaire de la surveiller.

15h48 : Bonjour. A propos de ces 4 000 personnes qui seraient fichées et qu'on ne pourrait pas surveiller ou enfermer faute de loi, pourrait-on imaginer les laisser circuler, mais avec un bracelet de surveillance électronique ? Merci.

15h53 : @Anonyme : Ces personnes sont fichées pour leur radicalisation religieuse, ce qui n'est pas un délit, mais mérite, selon les services de renseignement, une surveillance accrue. On ne peut donc pas les appréhender, juste contrôler leurs déplacements.

15h47 : Si l'on connaît l'identité de plus de 4 000 personnes dites "fichées S", et après les derniers événements que nous avons connus, pourquoi ne sont-elles pas appréhendées ?

15h51 : @coralie : Apparemment, chacun des trois groupes avait un rôle pré-déterminé : deux commandos de kamikazes et celui de la rue de Charonne, non pas équipé d'explosifs mais d'armes à feu. Dans son communiqué de revendication, le groupe Etat islamique parle d'un objectif dans le 18e arrondissement : était-ce une prochaine étape pour ce dernier commando, qu'ils auraient abandonnée pour une raison inconnue, préférant disparaître ?

15h44 : Bonjour ! Une partie des terroristes ont été des kamikazes ; d'autres non, ils ont pris la fuite. Comment expliquez-vous cela ?

15h45 : @guillaume : Depuis longtemps, dans ses discours, le groupe Etat islamique ciblait des lieux festifs et ce que les policiers appellent des "cibles molles", où il y a un maximum de gens à tuer. Sans oublier que le Bataclan a organisé plusieurs manifestations de soutien à Charlie Hebdo.

07h34 : À cette heure je suis tjs sous le choc, je n'arrête pas d'être en larmes. C'est incompréhensible de pouvoir en vouloirainsi à des êtres humainsde cette sorte. J'espère pouvoir m'en remettre.

07h26 : @nikobool : Il est trop tôt pour dire si des terroristes belges ont participé aux attaques kamikazes de Paris. On sait seulement que plusieurs personnes - trois selon certaines sources - ont été arrêtées hier soir. Selon le Premier ministre belge, les enquêteurs soupçonnent l'une d'entre elles de s'être trouvée à Paris vendredi soir. Et des tickets de parking provenant de Molenbeek auraient été retrouvés à l'intérieur d'une voiture immatriculée en Belgique ayant servi à Paris.

07h18 : @nikobool : Les restes des corps des kamikazes qui se sont faits exploser dans Paris et près du Stade de France devaient hier être ramenés à l'Institut médico-légal. Les enquêteurs espèrent que des traces ADN ou des empreintes exploitables coïncideront avec un fichier d'auteurs d'infractions. Cela a été le cas pour l'un d'entre eux déjà.

07h17 : Où en sont les identification des autres kamikazes ? Et combien de Belges auraient participé aux attaques? Merci d'avance.

07h10 : "J'ai rarement vu des gens dans cet état-là."

Ce psychiatre travaille dans un hôpital de Lille. Mais il était hier à la mairie du 11e arrondissement de Paris au sein de la cellule de soutien psychologique. Il a vu de nombreux Parisiens en état de choc post-traumatique. Il témoigne sur France Info.

07h04 : toutes mes condoléances pour les familles des victimes

07h03 : Une pensée émue pour les victimes et leurs familles. Très triste de cette attaque monstrueuse. J'espère que l'on attrapera ces terroristes. Il ne faut pas faire d'amalgame : terroriste et musulman ne vont vraiment pas de paire. Ne faites surtout cette erreur merci. Merci aux forces de l'ordre et au personnel médical qui ont travaillé sans relâche.

07h03 : la barbarie dans toute son horreur

07h02 : Toutes mes pensées vont aux victimes

07h02 : Ce matin encore, vous êtres très nombreux à écrire des messages de condoléances, mais aussi d'indignation.

06h55 : @Anonyme : Je vais m'efforcer de le faire. L'Allemand Bild titre : "Guerre contre notre art de vivre." Le Britannique Mail porte des accusations : "Les jihadistes de Paris sont entrés comme faux réfugiés." Quant à l'Indonésien Republika dit sobrement "Paris en deuil".

06h55 : Bonjour, pourriez-vous nous donner la traduction des unes des journaux étrangers ? Merci.

06h53 : Encore une image de solidarité avec la France. La mairie de San Francisco a été illuminée de bleu, blanc et rouge, cette nuit.





(Josh Edelson / AFP)

06h49 : La douleur et le recueillement sont planétaires. Ces photos ont été prises cette nuit à San Francisco et Los Angeles. En Californie, des Américains ont participé à des veillées en hommage aux victimes.





(Josh Edelson / DAVID MCNEW / AFP)

06h45 : Aujourd'hui, François Hollande doit recevoir à l'Elysée son prédécesseur Nicolas Sarkozy, dans la matinée. Puis ce sera au tour des responsables parlementaires des deux chambres et des chefs de partis. Le chef de l'Etat espère établir l'unité nationale. Ensuite, lundi, le président s'exprimera devant le Congrès à Versailles lundi, une première pour lui.

06h38 : Les violences terroristes et la douleur des Parisiens en deuil font même la une à l'autre bout du monde, en Indonésie.




(ADEK BERRY / AFP)

06h34 : Les écoles, elles, rouvriront lundi, quand une minute de silence sera observée à midi partout en France.

06h34 : Musées, salles de spectacle et établissements culturels publics... Tous resteront fermés aujourd'hui en Ile-de-France.


06h31 : Le président américain Barack Obama est arrivé ce matin en Turquie pour le sommet du G20. Une réunion qui devrait être largement consacré à la lutte antiterroriste, après le choc des attaques meurtrières qui ont frappé Paris.



(SAUL LOEB / AFP)