Cet article date de plus de cinq ans.

Trois logements utilisés par les auteurs des attentats de Paris identifiés en Belgique

La police belge a trouvé dans l'un d'eux les empreintes de Salah Abdeslam et de l'un des kamikazes du Stade de France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'un des appartements se situe à Schaerbeek, l'une des communes de Bruxelles. (ERIC LALMAND / BELGA MAG / AFP)

La police belge a identifié trois logements qui ont été loués en Belgique par les auteurs des attentats de Paris pour préparer leurs attaques, a annoncé mercredi 13 janvier le parquet fédéral belge. "Trois logements conspiratifs utilisés par les auteurs des attentats du 13 novembre 2015 ont été retrouvés par les enquêteurs", écrit le parquet dans un communiqué.

Il s'agit d'un appartement à Schaerbeek, une commune de Bruxelles, d'un autre appartement à Charleroi (sud de la Belgique) et d'une maison à Auvelais, dans la région de Namur (sud).

Des empreintes ADN

Ces trois logements ont été loués sous de fausses identités, un à deux mois avant les attentats (début septembre pour les deux appartements, le 5 octobre pour la maison d'Auvelais). "Le loyer des trois logements et la garantie ont tous été payés en liquide à leur propriétaire respectif", explique le parquet.

Il était déjà apparu vendredi que l'appartement de Schaerbeek avait probablement servi à fabriquer des ceintures d'explosifs. Une perquisition, le 10 décembre, avait permis aux enquêteurs de découvrir du "matériel destiné à la préparation d'explosifs, une balance de précision, des traces de TATP, des ceintures ventrales ainsi qu'un schéma dessiné à la main décrivant un personnage portant une large ceinture à la taille", décrit le parquet.

La police a également trouvé dans l'appartement de Schaerbeek "l'empreinte ADN" de Bilal Hadfi, l'un des kamikazes du Stade de France. En outre, le parquet confirme qu'une empreinte digitale de Salah Abdeslam, l'un des suspects clés, toujours en fuite, y a été relevée.

La Seat ayant servi aux attentats est passée à proximité

Le parquet précise par ailleurs que Bilal Hadfi et l'organisateur présumé des attentats, Adelhamid Abaaoud, mort dans l'assaut de Saint-Denis cinq jours après les attentats, ont bien séjourné dans l'appartement de Charleroi. "Une perquisition (…) a permis la découverte de matelas ainsi que d'empreintes digitales" des deux hommes dans cet appartement, situé rue du Fort.

La maison d'Auvelais était déjà soupçonnée d'avoir servi de cache. Plusieurs matelas y ont été découverts, selon le parquet.

"L'enquête a permis, en outre, de déterminer que le véhicule Seat Leon qui a servi ultérieurement à commettre les attentats de Paris est passé à proximité immédiate des logements à Charleroi et à Auvelais", ajoute le parquet. "Par ailleurs, un véhicule de marque BMW loué" par l'un des hommes inculpés et incarcérés en Belgique, Mohamed Bakkali, "est également passé à proximité immédiate des trois logements".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enquête sur les attentats de Paris

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.