Salah Abdeslam : vingt ans de prison requis

Le terroriste, jugé en Belgique pour sa participation à une fusillade sur des policiers à Forest, défie la justice et refuse de répondre aux questions. Une peine de vingt ans de prison a été requise. 

France 3

Dans le box des accusés, entouré par des policiers : Salah Abdeslam, les cheveux gominés et la barbe fournie. Dès le début de l'audience, face à la présidente du tribunal, il indique sa ligne de défense, en quelques mots : "Mon silence ne fait de moi ni un coupable ni un criminel, c'est ma défense (...) Je n'ai pas peur de vous. Jugez-moi et c'est en Allah que je place ma confiance." Une attitude qui n'étonne pas les familles des victimes des attentats, présentes en ce premier jour de procès. "C'est de la provocation pour le monde en général", à estimé Olivier Laplaud, membre de l'association de victimes des attentats de Paris, "Life for Paris".

Un an avant le procès pour les attentats de Paris

Salah Abdeslam est jugé pour une fusillade au cours de laquelle trois policiers ont été blessés. Le 15 mars 2016, quatre mois après les attentats de Paris, la police perquisitionne une planque à Forest, dans la banlieue de Bruxelles, où se cachait l'homme le plus recherché d'Europe. Il parviendra à s'enfuir, avant son arrestation, trois jours plus tard. Ce procès intervient un an avant celui qui aura lieu en France, pour les attentats de novembre 2015.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au premier jour de son procès, lundi 5 février 2018 à Bruxelles, Salah Abdeslam a exprimé au tribunal son refus de répondre aux questions. 
Au premier jour de son procès, lundi 5 février 2018 à Bruxelles, Salah Abdeslam a exprimé au tribunal son refus de répondre aux questions.  (EMANUEL DUNAND / AFP)