La Belgique rend un hommage national aux victimes, cinq ans après les attentats jihadistes de 2016

Une minute de silence a été observée dans la matinée lundi à l'aéroport de Zaventem et au métro Maelbeek.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des victimes et leurs proches se recueilllent à l'aéroport de Zaventem, le 22 mars 2021. (POOL STEPHANIE LECOCQ / BELGA MAG / AFP)

Le devoir de mémoire se perpétue. La Belgique a rendu, lundi 22 mars, un hommage national aux victimes des attentats jihadistes de 2016. A 7h58 puis 9h11, à l'heure où les explosions se sont produites à l'aéroport de Zaventem et au métro Maelbeek, "un moment de silence et de recueillement" a été observé sur place.

Revendiquée par le groupe Etat islamique, cette double attaque suicide avait fait 32 morts et plus de 340 blessés. Quatre jours plus tôt, Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos ayant frappé Paris le 13 novembre 2015, avait été arrêté à Bruxelles. D'après les enquêteurs, son interpellation a vraisemblablement accéléré le passage à l'acte des autres membres de cette cellule jihadiste.

Un procès en vue pour septembre 2022

Cet hommage national, qui associe les associations de victimes Life4Brussels et V-Europe, intervient sur fond de critiques en raison des lenteurs de l'administration et des assurances pour prendre en charge les préjudices des attaques.

Début janvier, dix suspects ont été renvoyés en cour d'assises pour "assassinats commis dans un contexte terroriste". L'ordonnance doit encore être confirmée par la cour d'appel. Le procès pourrait se tenir à partir de septembre 2022 à Bruxelles.

Parmi les principaux accusés figurent, outre Salah Abdeslam, deux hommes qui accompagnaient les trois kamikazes. Il s'agit de Mohamed Abrini, "l'homme au chapeau", qui a renoncé à se faire exploser à l'aéroport, et Osama Krayem, qui, lui, a rebroussé chemin après être entré dans le métro.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.