13-Novembre : Abdelhamid Abaoud, le terroriste insaisissable

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
13-Novembre : Abdelhamid Abaoud, le terroriste insaisissable
FRANCE 3
Article rédigé par
E.Pelletier, L.Krikorian, V.Landolfini - France 3
France Télévisions

Dans le procès à venir des attentats du 13 novembre, il y aura un absent dans le banc des accusés. Le délinquant de Molenbeek devenu le cerveau des commandos des attentats, Abdelhamid Abaoud. Pendant un an, il a réussi à passer entre les mailles du filet, avant d'être tué dans un assaut du RAID. 

Derrière les attentats du 13 novembre 2015, il y a un homme, Abdelhamid Abaoud, 28 ans. C'est lui qui, ce soir-là, coordonne les commandos, dirige les neuf autres terroristes et tire à la kalashnikov sur les clients attablés aux terrasses des bars. Il est l'homme-clé des tueries. Et depuis un an, dans l'ombre, une traque internationale s'organisait pour l'empêcher de frapper. CIA, Mossad, et services secrets français en avaient fait l'ennemi public numéro 1 sans parvenir à le stopper.  

Dans les rangs de Daesh 

Les agents repèrent très tôt la trajectoire fulgurante du jeune belge, un petit délinquant parmi les premiers à quitter son quartier de Molenbeek, en Belgique. Une fois en Syrie, exactions après exactions, il gravit les échelons dans les rangs de Daesh. En janvier 2015, depuis Athènes, Abaoud coordonne une attaque en Belgique. Mais les forces de l'ordre interviennent à temps et deux terroristes sont tués. Son téléphone est localisé en Grèce, les policiers locaux interviennent en urgence, où ils arrêtent deux complices, mais pas Abaoud, insaisissable, finalement tué l'année suivante dans une attaque du RAID.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.