INFO FRANCETV INFO. Attentat de Nice : la mort en héros de Timothé Fournier, une histoire inventée

Initialement donné comme victime de l'attentat, le nom de Timothé Fournier ne fait plus partie de la liste des morts de Nice.

Une femme se tient devant le mémorial dédié aux victimes de l\'attentat de Nice, le 16 juillet 2016, sur la promenade des Anglais à Nice (Alpes-Maritimes).
Une femme se tient devant le mémorial dédié aux victimes de l'attentat de Nice, le 16 juillet 2016, sur la promenade des Anglais à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)
avatar
Clément ParrotFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au lendemain du meurtrier attentat de Nice, le nom de Timothé Fournier apparaît dans une dépêche de l'Agence France-Presse. "Timothé Fournier, 27 ans, buraliste à Paris, est mort en protégeant sa femme, enceinte de sept mois, qu'il a poussée sur le côté juste avant que le camion le percute", détaille l'AFP. La dépêche précise que les détails sur la mort de Timothé Fournier viennent de l'une de ses cousines, prénommée "Anaïs".

"C'était une crème de bonté (…), un jeune homme rêveur mais qui était toujours là pour sa femme et son futur enfant", détaille même la fameuse Anaïs à l'AFP. De nombreux médias français comme étrangers reprennent l'information, à l'image de la très sérieuse BBC ou de francetv info.

"Aucune trace de Timothé Fournier"

Problème, les journalistes ne parviennent pas par la suite à retrouver trace de ce buraliste parisien de 27 ans qui aurait été fauché sur la promenade des Anglais. "J'ai appelé toutes les fédérations de buralistes de Paris et je n'ai trouvé aucune trace de Timothé Fournier", raconte Valérie Heurtel, une journaliste de France 2.

Les appels à témoignages sur les réseaux sociaux ne donnent rien non plus. Puis la mairie de Nice finit par publier la liste des 84 victimes de l'attentat. Toujours pas de trace de Timothé Fournier. Un journaliste de Nice Matin interroge la municipalité sur cette absence et en vient à cette conclusion : "Timothé Fournier est toujours en vie. Ou alors il n'existe pas."

Victime d'un "fake"

Francetv info a interrogé l'AFP, source de l'information. Et il semblerait bien que cette victime n'existe pas. "Nous ne retrouvons pas trace de Timothé Fournier, et nous pensons avoir été victimes d'un 'fake', une personne qui s'est fait passer pour un proche de cette supposée victime, en donnant luxe de détails, induisant en erreur un de nos journalistes à Paris", explique une journaliste de l'agence basée sur la Côte d'Azur.

"Nous n'avons aucune idée des motivations de l'auteur de cet acte, d'autant qu'il ne répond plus à nos sollicitations et a fermé le compte Twitter via lequel nous avions été en contact", ajoute cette journaliste. "La direction de l'AFP a rappelé depuis en conférence de rédaction les règles en vigueur sur les sources et l'usage des réseaux sociaux, afin d'éviter qu'un tel incident ne se reproduise."