Un projet d'attaque contre Emmanuel Macron déjoué

Emmanuel Macron était visé par un projet terroriste fomenté par un groupe de l'ultra-droite. Six personnes ont été interpellées et sont entendues à la Direction générale de la Sécurité intérieure à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), où se trouve la journaliste de France 3 Sophie Neumayer.

Voir la vidéo
France 3

Six personnes ont été interpellées, mardi 6 novembre, suspectées de préparer une action violente contre le président. "Leur projet était à ce stade mal défini, imprécis, mais les enquêteurs en sont persuadés : le président de la République était visé", annonce la journaliste Sophie Neumayer, en duplex depuis la Direction générale de la Sécurité intérieure à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Six personnes, proches de la mouvance ultra-droite, ont été interpellées. Il s'agit de cinq hommes et une femme, âgés de 22 à 62 ans.

Des déplacements suspects

"Ce qui a précipité leur arrestation, c'est que plusieurs d'entre eux se soient déplacés vers la Moselle, vers l'est de la France, où se trouve actuellement Emmanuel Macron pour les commémorations du centenaire de l'armistice du 11-Novembre", poursuit la journaliste. L'enquête devra déterminer s'ils voulaient passer à l'action durant l'une de ces cérémonies, avec quel mode opératoire. Les suspects doivent s'en expliquer devant les officiers de la DGSI, en garde à vue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo de la DGSI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 8 septembre 2017.
Le logo de la DGSI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 8 septembre 2017. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)