Le patron de l'antiterrorisme dans les Ardennes mis en examen pour "viol aggravé sur mineur"

Il est également mis en examen pour agression sexuelle et détention d'images pédopornographiques.

Logo de la Direction générale de la sécurité intérieure.
Logo de la Direction générale de la sécurité intérieure. (DR)

La patron de l'antiterrorisme dans les Ardennes a été mis en examen pour viol aggravé sur mineur, agression sexuelle aggravée et détention d'images pédopornographiques, a appris mercredi 26 juin France Bleu Champagne Ardenne de source judiciaire, confirmant une information du journal L'Ardennais. L'homme est actuellement en prison. Il encourt une peine de 20 ans de réclusion criminelle.

L'affaire a débuté en avril dernier, quand une jeune fille de 20 ans porte plainte à Reims (Marne), pour des viols dont elle dit avoir été victime trois ans plus tôt. La jeune femme accuse ce responsable de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) d'avoir abusé d'elle à trois reprises : deux fois dans son bureau, et une fois en forêt de Charleville-Mézières (Ardennes). Le suspect estime qu'elle était consentante.

Les investigations ont permis de découvrir qu'il était attiré par les jeunes filles. Deux autres adolescentes, de 16 et 17 ans ont également eu des relations avec lui, affectives pour l'une, sexuelles pour l'autre. Mais elles n'ont pas porté plainte. L'enquête se poursuit, notamment avec l’exploitation de ses ordinateurs, où de nombreux fichiers pédopornographiques ont été découverts. Les enquêteurs cherchent également à identifier d'éventuelles autres victimes. Ils ont de forts soupçons concernant une fillette d'une dizaine d'années.