Attaque au Louvre : l'assaillant placé en garde à vue

Une première audition de l'assaillant présumé de l'attaque au Louvre, survenue vendredi dernier, 3 février, a eu lieu. Le suspect refuse pour l'instant de parler.

FRANCE 2

À l'hôpital Georges-Pompidou de Paris, Abdallah El-Hamahmy, l'assaillant présumé de l'attaque au Louvre, vient d'être auditionné pour la toute première fois ce dimanche 5 février au matin. Pour l'instant, il refuse de répondre aux questions des enquêteurs. D'abord sur ses motivations, a-t-il des liens avec le groupe État islamique ? Il n'y a toujours aucune revendication, pas de drapeau ni de serment d'allégeance retrouvé.

Deux séjours en Turquie

Pourtant sur internet, des comptes au nom du suspect sèment le doute avec des références aux combattants en Syrie ou des appels à la violence : "Ils mènent le Djihad pour la cause d'Allah et ne craignent pas le blâme...". Avant de passer à l'attaque au Carrousel du Louvre, s'est-il lui-même rendu en Syrie ou en Irak ? Rien ne l'indique pour l'instant. Le suspect vit aux Émirats arabes unis, sa belle-famille en Arabie saoudite et son passeport indique deux séjours en Turquie, mais on en ignore l'objet. Autre interrogation, a-t-il aidé financièrement dans la préparation de son attaque ? Le profil du suspect intrigue les enquêteurs. La durée de la garde à vue peut durer quatre jours, le délai prévu dans les affaires de terrorisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un fourgon de police stationné devant la pyramide du Louvre, à Paris, samedi 4 février 2017. 
Un fourgon de police stationné devant la pyramide du Louvre, à Paris, samedi 4 février 2017.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)