Cet article date de plus de huit ans.

Sud-Ouest : une collision mortelle et un suicide perturbent les premiers départs sur les rails

Alors qu'un automobiliste a été tué vendredi soir dans une collision avec un TGV à un passage à niveau près du Bordelais, un suicide sur une voie ferrée en Limousin a, au même moment, perturbé le trafic sur l'axe Paris-Toulouse. Bilan : quelques heures de retard et un millier de voyageurs affectés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Sipa)

À Podensac, au sud-est de Bordeaux, il est environ 22h30 lorsqu'une voiture est heurtée par un TGV Lyon-Bordeaux à hauteur d'un passage à niveau. Le train, circulant à 130 km/h a violemment projeté le véhicule, tuant son conducteur sur le coup. Après vérification, le passage à niveau fonctionnait pourtant normalement. Les premiers éléments de l'enquête suggèrent que l'automobiliste aurait tenté de forcer le passage.

Aucun voyageur du TGV n'a été blessé mais tous auront été immobilisés pendant trois heures dans la petit commune girondine. Le temps des constatations et de l'inspection de la motrice. Le train a finalement atteint la gare Saint-Jean de Bordeaux avec quatre heures de retard entraînant le retard d'au moins trois autres trains en gares de Bordeaux, Toulouse et en Gironde. Résultat : des retards d'une heure et demi à deux heures.

Un milliers de voyageurs affectés 

En Limousin, sur l'axe Paris-Toulouse, c'est le suicide d'un homme d'une quarantaine d'années qui a paralysé le trafic quelques heures plus tôt. C'est un train Intercités reliant Limoges à Paris qui a heurté le quadragénaire vers 20h30 à Ambazac, au nord de Limoges. La victime se serait "immobilisée en pleine voie face au train qui arrivait lancé à pleine vitesse" , soit 150 km/h, selon les premiers éléments de l'enquête. Une dizaine de trains, Intercités en majorité ainsi que des TER et un TGV, ont ainsi été immobilisés. 

À la veille des vacances de Toussaint, ces incidents auraient affecté plus d'un millier de voyageurs. Dans le sens Nord-Sud le trafic a été rétabli après 23h00, et peu avant minuit le trafic dans le sens Sud-Nord est redevenu fluide. Des autocars avaient cela dit été mis en place pour les correspondances régionales manquées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.