Cet article date de plus de neuf ans.

Enfants égorgés en Seine-et-Marne : la mère en garde à vue

Elle a été interpellée dans le 20e arrondissement de Paris, selon Europe 1. Les trois victimes sont âgées de 9, 11 et 17 ans, précise France 3 Ile-de-France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les enquêteurs étudient les indices dans la maison où un père de famille a retrouvé ses trois enfants égorgés, le 22 février 2013 à Dampmart (Seine-et-Marne). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

La mère de trois enfants découverts égorgés chez eux à Dampmart (Seine-et-Marne) a été placée en garde à vue vendredi 22 février dans l'après-midi, selon une information d'Europe 1. C'est le père de famille qui avait retrouvé les corps de ses enfants, âgés de 9, 11 et 17 ans, en rentrant à son domicile dans la matinée, raconte France 3 Paris Ile-de-France. Les autopsies auront lieu samedi matin à l'institut médico-légal de Paris.

Agée d'une quarantaine d'années, la femme était recherchée depuis les faits. Elle a été interpellée dans le 20e arrondissement de Paris par les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles.

Que s'est-il passé ?

L'alerte a été donnée vers 7h15 par le père. Selon les premiers éléments de l'enquête, il rentrait chez lui après son travail quand il a fait la découverte. "Les enfants ont a priori été égorgés, mais on n'a pas encore les constatations médico-légales", a indiqué une source judiciaire, précisant que le père de famille disait qu'il était "rentré du travail" et qu'il avait "découvert ses enfants comme ça", avant d'alerter la police. Selon des témoignages de voisins, le père est sorti "en hurlant" de la maison tôt vendredi matin. 

Arrivés sur place, les secours ont d'abord trouvé le corps d'une fillette de 11 ans puis celui de son petit frère de 9 ans, qui présentaient de nombreuses blessures à l'arme blanche. Le frère aîné de 17 ans, encore en vie à l'arrivée des secours, est mort peu après. Vers 14h15, les corps des victimes ont été évacués de la maison.

Francetv info / France 3 Ile-de-France

Que sait-on de cette famille ?

Une voisine interrogée par l'AFP a évoqué une "famille discrète" et "sans problème" et a précisé que le plus jeune garçon était autiste. La mère "était gentille et serviable", a ajouté un camarade de classe de l'aîné des enfants, lequel disait avoir "des problèmes". "Mais il ne voulait pas nous dire lesquels. Il arrivait en retard et certains jours, il n'était pas là."

Selon les premiers éléments de l'enquête, le couple connaissait des différends conjugaux et, même si aucune piste n'est écartée, celle du drame familial pourrait se dessiner. Le père de famille, un médecin spécialiste qui exerce à Lagny-sur-Marne, selon France 3 Paris Ile-de-France, est en état de choc et a été pris en charge médicalement. Une marche en hommage aux victimes est prévue samedi à 15h sur la place de l'Eglise de Dampmart.

Si la piste du drame familial était confirmée, ce serait le troisième de cette ampleur en France depuis le début de l'année, après ceux de Niort (Deux-Sèvres), le 3 février, et de Garons (Gard), le 21 janvier. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.