Cet article date de plus d'un an.

Rugby : poursuivi pour violences conjugales, Mohamed Haouas a reconnu les faits et a été placé en détention provisoire

Le rugbyman de 29 ans est poursuivi pour violences volontaires sans ITT sur conjoint en récidive légale. Il a reconnu les faits lors de sa garde à vue.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Mohamed Haouas, le 27 novembre 2011, à Montpellier. (PASCAL GUYOT / AFP)

Le pilier de Montpellier et international tricolore Mohamed Haouas a été placé en détention provisoire, a appris dimanche 28 mai France Bleu Hérault auprès du procureur. Il est poursuivi pour violences volontaires sans ITT sur conjoint en récidive légale.

Lors de sa garde à vue, samedi, le rugbyman de 29 ans, a reconnu avoir frappé sa compagne la veille devant un centre commercial montpelliérain. L'avocat explique que sur la vidéo des caméras de surveillance, on le voit donner un coup à sa compagne, la mère de leurs deux enfants, pour la faire tomber à terre. Un témoin raconte l'avoir vu forcer sa compagne à rentrer dans une voiture. C'est lui qui a prévenu les forces de l'ordre, ce qui a entraîné l'arrestation de Haouas. Il sera jugé mardi en comparution immédiate.

Il avait déjà été jugé il y a quinze jours dans une affaire de violences 

Mohamed Haouas a été jugé il y a 15 jours devant le tribunal de Montpellier pour une affaire de violence en réunion contre un gérant de boîte de nuit en 2014. Il avait alors déclaré vouloir "passer à autre chose". Il a aussi été condamné en février 2022 à 18 mois de prison avec sursis pour des cambriolages, toujours en 2014. 

Sur le plan sportif, il était censé prendre part au dernier match de Top 14 du Montpellier Hérault rugby (MHR), ce dimanche, à Pau, avant de s'envoler pour Clermont, dont il doit porter les couleurs à partir de la saison prochaine. Il n'a finalement pas pu partir, et ne jouera pas ce dimanche à Pau. . Des supporters de l'ASM Clermont Auvergne disent ne pas vouloir voir le pilier porter le maillot clermontois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.