Roubaix : des policiers sauvent la vie d'un chauffard qui roulait à plus de 100 km/h en pleine ville... en le repêchant dans le canal

Le jeune homme a été placé en garde à vue, mais il a "très vivement remercié les policiers de l'avoir secouru".

Quatre policiers de la BAC de Roubaix (Nord) ont dû se jeter à l\'eau pour sauver de la noyade un homme qu\'ils s\'apprêtaient à prendre en chasse.
Quatre policiers de la BAC de Roubaix (Nord) ont dû se jeter à l'eau pour sauver de la noyade un homme qu'ils s'apprêtaient à prendre en chasse. (DDSP DU NORD)

Quatre policiers de la BAC de Roubaix (Nord) ont dû se jeter à l'eau pour sauver de la noyade un jeune homme de 18 ans qu'ils s'apprêtaient à prendre en chasse, a appris vendredi 15 mars franceinfo auprès de la police nationale. Le jeune homme, surpris à rouler à plus de 100 km/h en pleine ville dans la nuit de mercredi à jeudi, a fini sa course tout seul dans le canal de Roubaix et ne s'en serait sans doute pas sorti sans l'intervention des policiers.

Fin de course dans le canal

Il est une heure du matin jeudi, quand un équipage de la brigade anti-criminalité (BAC) voit passer à très vive allure une Peugeot 308 dans le centre de Roubaix. "Les agents ont estimé sa vitesse à 130 km/h, ce qui veut dire qu'elle circulait de façon certaine à plus de 100 km/h en pleine ville, en grillant évidemment les feux rouges et les stop", a indiqué un porte-parole de la police à franceinfo.

Avant même que les policiers n'aient pu prendre en chasse le véhicule, le conducteur perd le contrôle et termine sa course directement dans le canal de Roubaix, au niveau du quai du Sartel, au débouché de la rue Kellermann que la voiture vient de parcourir à vive allure. À cet endroit, il n'y a pas de barrières au bord du canal.

Les policiers plongent pour secourir le conducteur

Très vite, l'équipage de la BAC et un équipage de police-secours arrivent sur place. Un premier agent de la BAC se jette à l'eau, alors que la Peugeot 308 commence à couler, à environ cinq mètres de la berge. Le policier tente de briser la vitre du véhicule avec sa lampe torche mais n'y parvient pas. Un de ses collègues plonge à son tour et les deux policiers parviennent à ouvrir la portière et à extraire le conducteur.

Ils repoussent le conducteur en direction de la berge où se trouvent les autres policiers, et, alors que le véhicule menace de les emporter par le fond – le canal de Roubaix fait environ cinq mètres de profondeur – les deux policiers rejoignent quant à eux l'autre berge. Mais le jeune conducteur panique et commence à se noyer. Un troisième policier plonge à son tour dans l'eau glacée du canal, mais il ne parvient pas à calmer le jeune homme, et manque de se noyer à son tour.

Il faut l'intervention d'un quatrième policier, un adjoint de sécurité qui plonge à son tour dans le canal, pour aider son collègue et le jeune homme à remonter sur la berge. Une fois sauvé, le jeune homme a été interpellé et placé en garde à vue par ses sauveurs. En plus de toutes les infractions, il conduisait sans permis de conduire. Mais selon la police, ce jeune homme a surtout "très vivement remercié les policiers de l'avoir secouru".