Pyrénées-Orientales : un requin aperçu au large du Barcarès, une plage évacuée

Un requin d'environ deux mètres de long a été aperçu ce samedi au large d'une plage du Barcarès dans les Pyrénées-Orientales. La baignade a été immédiatement interdite.
Article rédigé par franceinfo, avec France Bleu Roussillon
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le requin aperçu le 22 juillet 2023 au large du Barcarès dans les Pyrénées-Orientales n'était "pas agressif du tout" selon les sauveteurs. (FRANCK DUBRAY / MAXPPP)

Une plage du Barcarès dans les Pyrénées-Orientales a été évacuée dans l'après-midi, samedi 22 juillet, après qu'un requin a été aperçu au large, rapporte France Bleu Roussillon. Le requin d'environ deux mètres de long a été aperçu à "environ 50 mètres du rivage", selon l'un des sauveteurs du poste de secours de la plage. Le drapeau rouge a été immédiatement levé pour empêcher toute baignade.

>> Requin : un spécimen de 2 mètres aperçu à Hyères

Deux sauveteurs sont ensuite allés sur zone avec un zodiac pour constater la présence effective du requin. Ils ont observé l'animal "pendant environ cinq minutes". Selon eux, il "ressemblait à un requin-pèlerin, était vraiment tranquille, pas agressif du tout" et n'a pas "réagi au bruit du moteur" du zodiac.

Les deux hommes soulignent que d'habitude, "quand on hisse le drapeau d'interdiction de baignade à cause de la houle, il y a toujours des gens qui ne respectent pas les consignes". Mais la présence du requin "a dissuadé beaucoup de monde".

Les requins se reproduisent au mois de juillet 

Contacté par France Bleu Roussillon, Patrick Masanet, le directeur scientifique d'Oniria, l'aquarium de Canet-en-Roussillon, estime qu'il s'agit "très probablement d'un requin bleu" : "On les aperçoit souvent près des plages en France ou en Espagne au mois de juillet car c'est la période de reproduction chez les requins. Beaucoup de petits poissons comme des sardines ou les maquereaux se rapprochent aussi des côtes durant l'été, or ce sont justement les proies que le requin bleu recherche. Il n'y a aucune raison de paniquer"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.