La Réunion : une main et un avant-bras découverts dans l'estomac d'un requin tigre

Les premiers éléments laissent à penser qu'il s'agit des restes d'un touriste écossais, porté disparu en début de semaine.

Un panneau d\'avertissement sur la plage de l\'Etang-Sale, à la Réunion, dans l\'océan Indien.
Un panneau d'avertissement sur la plage de l'Etang-Sale, à la Réunion, dans l'océan Indien. (RICHARD BOUHET / AFP)

Macabre découverte. Une main portant une bague et un avant-bras ont été découverts, mardi 5 novembre, dans l'estomac d'un requin tigre pêché au large de l'île de La Réunion. Ces restes humains ont été retrouvés par des scientifiques du Centre de sécurité requin (CSR) qui procédaient à l'autopsie de plusieurs squales de plus de 3 m. Ces animaux ont été pêchés en début de semaine dans le cadre de recherches en vue de réduire le risque de requins dans les eaux réunionnaises. 

La police scientifique a effectué des prélèvements sur la main et l'avant-bras. Des tests ADN sont à venir pour identifier avec certitude les restes humains. Une source proche du dossier a affirmé à l'AFP que l'épouse d'un touriste écossais porté disparu depuis samedi avait formellement reconnu la bague se trouvant sur la main comme étant l'alliance de son mari.

S'est-il noyé ou a-t-il été attaqué ?

L'homme, âgé de 44 ans, a disparu alors qu'il se baignait dans le lagon de l'Hermitage, sur la côte ouest de La Réunion. La mer y est peu profonde et ne présente pas de difficulté particulière à l'exception d'une passe dans la barrière de corail donnant accès à la haute mer. Alors qu'il tardait à revenir, son épouse restée sur la plage avait donné l'alerte. Un important dispositif avait été déclenché pour retrouver le touriste. En vain. 

Les recherches étaient toujours en cours lorsque les restes humains ont été découverts dans l'estomac du squale, pêché à 7 km du lieu de la disparition du touriste. Il n'a pas encore été déterminé si le quadragénaire s'est noyé avant d'être ingéré par le requin tigre, ou s'il a été attaqué par l'animal. Depuis 2011, 24 attaques de requions se sont produites à La Réunion, dont 11 ont été mortelles.