Règlements de comptes à Marseille, un homme tué à la kalachnikov

Un jeune homme, qui se trouvait à bord d'un taxi, a été tué lundi matin d'une rafale de kalachnikov dans les quartiers Nord de Marseille. Il était connu de la justice "pour des vols aggravés". C'est le second mort par balles en 24 heures dans la cité phocéenne. Dans les deux cas, il s'agirait de règlements de comptes.

(IDÉ)

Un jeune homme
a été tué lundi vers 10 heures d'une rafale de kalachnikov dans les quartiers Nord de
Marseille. Il se trouvait précisément dans une avenue du 13e arrondissement, proche de la cité Corot. 

Selon les premiers éléments de l'enquête, la victime venait d'appeler un taxi et se trouvait à l'arrière du véhicule
lorsqu'une voiture s'est portée à sa hauteur, a expliqué le procureur de la république adjoint Jean-Jacques Fagni. Des tirs en rafales à l'arme automatique sont alors partis de ce véhicule.

"Connu de la justice pour des vols aggravés"

L'homme de 24 ans a été atteint de plusieurs projectiles. Il est décédé avant l'arrivée des secours. Jean-Jacques Fagni a précisé que le jeune homme était "connu de la justice pour des vols aggravés ".

 Le
chauffeur du taxi est lui indemne. Très choqué, il a été pris en charge par le
pompiers. L'enquête à été confiée à la PJ de
Marseille déjà en charge de plusieurs dossiers d'homicide par balles. Le
préfet de police, Jean-Paul Bonnetain, a indiqué que
l'enquête devrait établir "le mobile" de ce nouveau crime et voir
"s'il y a un lien avec les
stupéfiants". 

La cité Cortot a déjà théâtre dans le passé de plusieurs réglements de comptes. 

 Une douzaine de morts à Marseille depuis début 2013

C'est le second mort par balles en 24 heures dans la cité phocéenne. Dimanche, un homme d'une trentaine d'années a été tué dans la cité sensible de la Viste dans le  15e arrondissement de Marseille.

Ces deux
nouvelles victimes, portent à 18 le nombre des morts dans des règlements
de comptes à Marseille et dans sa région, selon un décompte de l'AFP. De son
côté, la préfecture de police précise que 15 personnes sont décédées dans des
règlements de comptes, selon les critères de la police. En 2012,
24 règlements de comptes mortels ont été recensés dans le département, dont
18 à Marseille.

En visite vendredi dans la cité phocéenne,
Jean-Marc Ayrault  a annoncé
le renfort
de 50 fonctionnaires de police et 30 adjoints
de sécurité pour Marseille en 2014.