Cet article date de plus de huit ans.

Rallye du Var : une voiture fonce dans la foule, au moins 2 morts

Une voiture engagée dans le 14e rallye régional des Maures a quitté la route à Plan-de-la-Tour (Var) et foncé dans la foule, faisant aussi quinze blessés grave.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pompiers et gendarmes s'affairent autour de la voiture de rallye accidentée dont la sortie de route a fait deux morts et quinze blessés à Plan-de-la-Tour (Var), le 19 mai 2012. (JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)

Une voiture engagée dans le 14e rallye régional des Maures a quitté la route à Plan-de-la-Tour (Var) et foncé dans la foule samedi 19 mai, faisant au moins deux morts et une quinzaine de blessés graves, dont de nombreux enfants, selon un premier bilan établi par les secours.

Selon la procureure de Draguignan, Danielle Drouy-Ayral, un commissaire de piste figure parmi les victimes. Le substitut de permanence s'est rendu sur place pour superviser l'enquête ouverte par les gendarmes de Sainte-Maxime.

Une erreur de pilotage ?

D'après les premiers éléments de l'enquête, il semble que le pilote, dont l'identité n'a pas été révélée, ait commis une faute de conduite en se trompant dans le parcours. Arrivé à un carrefour où il aurait dû tourner à droite, il aurait continué sa course tout droit, heurtant les spectateurs. "Après une ligne droite de 300 m effectuée au taquet, le pilote n'a pas tourné à droite comme indiqué sur le road-book, mais à gauche, sans lâcher l'accélérateur. Il a heurté les spectateurs, qu'on avait placé en retrait. Il a dû taper le muret entre 120 et 130 km/h. (...) Le pilote a évoqué un problème de freins, mais j'en doute, je pense plutôt à une erreur humaine", explique sur RTL l'organisateur du rallye du Var. 

L'accident s'est produit aux environs de 16h30. Les sapeurs-pompiers du Var ont immédiatement mobilisé d'importants moyens de secours: soixante hommes ont été dépêchés sur place, ainsi qu'une vingtaine d'ambulances et plusieurs hélicoptères.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.