Enseignante tuée à Saint-Jean-de-Luz : le compagnon d'Agnès Lassalle témoigne

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Enseignante tuée à Saint-Jean-de-Luz : le compagnon d'Agnès Lassalle témoigne
Enseignante tuée à Saint-Jean-de-Luz : le compagnon d'Agnès Lassalle témoigne Enseignante tuée à Saint-Jean-de-Luz : le compagnon d'Agnès Lassalle témoigne (France 2)
Article rédigé par France 2 - L. Nahon, A. Belderrain, H. Horoks
France Télévisions
France 2
Un an après le meurtre d'Agnès Lassalle, poignardée par un élève en plein cours, son compagnon, Stéphane Voirin, indique à France Télévisions n'avoir pas reçu de geste de compassion du tueur ou de sa famille.

Les journalistes de France Télévisions ont rencontré Stéphane Voirin, compagnon d'Agnès Lassalle, professeure d'espagnol tuée le 22 février 2023 par un élève. Lors des obsèques de sa compagne, il avait esquissé des pas de danse en guise d'adieu. "C'était ma manière de dire au revoir à Agnès, d'être là pour cette cérémonie", explique-t-il. À 52 ans, la vie d'Agnès Lassalle a été fauchée par un élève de 16 ans qui l'a poignardée en plein cours. "On avait décidé de se marier, une semaine avant", se souvient Stéphane Voirin.

"Je n'ai jamais reçu d'excuses"

Après le drame, il a reçu des milliers de messages de soutien. "Ça fait du bien de voir que dans ce monde, il y a encore du cœur", affirme-t-il. Aux enquêteurs, l'élève qui a poignardé Agnès Lassalle a expliqué avoir entendu une voix dans sa tête, lui intimant l'ordre de tuer. Mis en examen pour assassinat, il est en détention provisoire. "Je n'ai jamais reçu d'excuses, je n'ai jamais reçu le moindre geste de compassion du tueur ou de sa famille, c'est quelque chose qui me gêne, qui me bloque dans la reconstruction", assure Stéphane Voirin, qui ajoute ne pas ressentir "d'animosité" ou de "ressentiment" à l'égard du tueur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.