Prêtre tué en Vendée : une messe en hommage au père Olivier Maire, un homme "au grand cœur"

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Prêtre tué en Vendée : une messe en hommage au père Olivier Maire, un homme "au grand cœur"
FRANCE 3
Article rédigé par
S.Desjars, T.Cuny, F.Boris, A.Exposito, K.Moreau, C.Beauvalet, France 3 Pays-de-la-Loire - France 3
France Télévisions

Les habitants de Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée) sont en deuil au lendemain du meurtre du père Olivier Maire, tué lundi 9 août. Son meurtrier présumé est un ressortissant rwandais hébergé par la congrégation. Mardi, une messe à eu lieu en l'honneur du prêtre, très apprécié par sa communauté religieuse. 

Une cinquantaine de fidèles se sont rassemblés dans la petite crypte sous la basilique de Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), mardi 10 août, pour une messe en mémoire du prêtre décédé lundi. A 61 ans, le père Olivier Maire, dirigeant de l'ordre des missionnaires Montfortains, aurait été tué par un ressortissant rwandais qu'il avait accueilli dans sa congrégation. Ecclésiastique érudit, il était très proche de ses paroissiens, qui décrivent un homme "humble" et "au grand cœur". 

"Ça ne devrait pas arriver"

Venu de Besançon, il a trouvé la mort en offrant l'asile à celui qui a avoué être son meurtrier. "Ça ne devrait pas arriver, surtout que ce meurtrier présumé a été accueilli, héberger deux fois de suite", rapporte un habitant. L'homme s'est rendu de lui-même à la gendarmerie, ça garde-à-vue a été levée pour raisons de santé. "Après examen, les médecins ont estimé que l'état de santé du suspect ne permettait pas la poursuite des auditions", explique le journaliste Thomas Cuny, sur place pour France Télévisions. Le suspect a été hospitalisé à La Roche-sur-Yon pour des problèmes psychiatriques. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.