Cet article date de plus de dix ans.

Près de 500 postes créés pour la Justice

Michel Mercier, le garde des Sceaux, l'annonce : il a "obtenu" la création de 485 emplois de magistrats, greffiers et éducateurs. Des postes en prévision des dernières réformes : jurés populaires en correctionnelle, hospitalisations sans consentement, justice des mineurs. _ Pas sûr que cela suffise à calmer la colère du monde de la Justice, qui doit manifester aujourd'hui à Paris.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Radio France © France Info)

Voici les renforts promis... Au matin d'une grande manifestation du personnel de la Justice, qui a prévu de se rassembler à Paris, Michel Mercier joue l'apaisement.
Dans un entretien au journal [Ouest France](http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet-Exclusif.-Michel-Mercier-annonce-effort-exceptionnel-pour-la-justice_6346-1744247_actu.Htm), le ministre de la Justice annonce un “effort exceptionnel” pour mettre en œuvre les dernières réformes voulues par la Chancellerie.

Pour la réforme consistant à introduire des jurés populaires en correctionnelle, qui doit être présentée au conseil des ministres le 13 avril, “j'ai obtenu 255 emplois supplémentaires: 155 magistrats et 100 greffiers”.

Pour celle des hospitalisations sans consentement, votée la semaine dernière par l'Assemblée nationale en première lecture, il annonce “140 emplois: 80 magistrats, 60 greffiers”.

Quant à la justice des mineurs, pour laquelle les premières orientations d'une réforme ont été annoncées en mars, elle “bénéficiera de 90 emplois
supplémentaires, en majorité des éducateurs”.

Soit un total de 485 emplois nouveaux. Qui s'ajoutent aux mesures déjà annoncées le 14 février dernier, après le dernier mouvement de protestation du monde de la justice : “400 vacataires seront sur le terrain dès avril. J'ai multiplié par trois le budget des réserves judiciaire et pénitentiaire, ce qui représente 45.000 vacations d'une demi-journée. Enfin, le nombre de vacations des juges de
proximité sera augmenté”, souligne le garde des Sceaux.

Il rappelle également que “les tribunaux vont bénéficier dès la rentrée de
l'arrivée de 399 greffiers supplémentaires et les SPIP (services pénitentiaires
d'insertion et de probation) de 204 nouveaux conseillers d'insertion et de
probation, actuellement en formation”.

Pas sûr que cela suffise à calmer le monde de la Justice, qui réclame un plan d'urgence - et une hausse du budget de 2 milliards d'euros par an.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.