Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Policière attaquée à La Chapelle-sur-Erdre : pour éviter "les passages à l'acte", il faut "surveiller les hôpitaux psychiatriques", réclame Frédéric Péchenard

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France

L'ancien patron de la Police nationale estime que les services antiterroristes et les services de santé devraient se rapprocher pour mieux traiter certaines affaires. 

Il faut "surveiller les hôpitaux psychiatriques", réclame dimanche 30 mai sur franceinfo Frédéric Péchenard, ancien patron de la Police nationale, vice-président de la région Ile-de-France et tête de liste "Libres !" à Paris pour les régionales. Il réagissait à l'attaque au couteau jeudi à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes. Une policière a été grièvement blessée. Le suspect de cette agression, un schizophrène fiché pour radicalisation, a été tué par les gendarmes.

"Il y a trop de 'fous' dans les prisons, ces gens-là devraient être traités dans les hôpitaux psychiatriques", pour Frédéric Péchenard. Pour l'ancien patron de la police nationale, rapprocher les services antiterroristes et les services de santé est "une piste parmi d'autres".

"Vous savez, le terrorisme, la lutte contre le terrorisme, c'est d'abord et avant tout du renseignement. Ce que veulent les Français, c'est qu'on empêche les terroristes de passer à l'acte, poursuit Frédéric Péchenard. Le renseignement est fondamental parce qu'il faut être capable de prévoir que quelqu'un va passer à l'acte. Qu'on surveille les prisons, c'est une nécessité, qu'on surveille l'immigration, une nécessité, mais qu'on surveille les hôpitaux psychiatriques, ça ne me paraît pas choquant non plus", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.