L'État reconnaît sa responsabilité dans les blessures de Lilian, lycéen strasbourgeois grièvement atteint par un tir de LBD en janvier 2019

"Je ne voulais pas que mon fils souffre d'une image de délinquant, je voulais que l'État reconnaisse que mon fils n'y était pour rien", a témoigné la mère de l'adolescent sur France Bleu Alsace.

Article rédigé par
Avec France Bleu Alsace - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lilian, blessé par un LBD (OLIVIER VOGEL/RADIOFRANCE)

Le ministère de l'Intérieur a reconnu mardi 16 mars la responsabilité de l'État dans les blessures de Lilian, jeune lycéen strasbourgeois de 15 ans, grièvement blessé par un tir de LBD en marge d'une manifestation de "gilets jaunes" en janvier 2019, rapporte France Bleu Alsace.

Après les blessures de Lilian, en marge de cette manifestation à laquelle il ne participait pas, la plainte déposée par sa mère avait été classée sans suite, la justice estimant qu'il n'était pas possible d'identifier le tireur. Flaure Diessé, mère de Lilian, n'avait pour autant pas abandonné son combat et avait déposé une requête devant le ministère de l'Intérieur pour que la responsabilité de l'État dans les blessures de son fils soit reconnue.

"Cette reconnaissance est une vraie une victoire. Je ne voulais pas que mon fils souffre d'une image de délinquant. Je voulais que l'État reconnaisse que mon fils n'y était pour rien", a réagi mardi Flaure Diessé sur France Bleu Alsace. Grâce à cette reconnaissance de la responsabilité de l'État, une indemnisation va être mise en place, afin de couvrir une partie des frais engagés pour les soins de son fils en chirurgie. Flaure Diessé regrette néanmoins l'absence de procès pénal.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.