Vidéo Gérald Darmanin au rassemblement des policiers : "Une image assez glaçante", juge Audrey Pulvar

Publié
Article rédigé par
Radio France

La candidate des socialistes aux élections régionales en Île-de-France était interrogée sur la présence du ministre de l'Intérieur à la manifestation des policiers, mercredi, qui demandaient plus de sévérité pour les "agresseurs des forces de l'ordre". 

"C'est une image qui était pour moi assez glaçante", a estimé Audrey Pulvar samedi 22 mai sur franceinfo, à propos de la manifestation des policiers à laquelle a participé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, mercredi.

La candidate à la présidence de la région Île-de-France soutenue par le Parti socialiste explique que la manifestation "s'est déroulée exactement comme je l'imaginais" pour expliquer sa non-participation à l'événement. Audrey Pulvar, également adjointe à la mairie de Paris a ajouté : "Évidemment je soutiens les policiers, je respecte les forces de l'ordre, et je sais qu'ils sont des cibles, je sais qu'ils sont plusieurs fois attaqués, qu'il y a les affaires tragiques d'assassinats, de meurtres de policiers, mais aussi les insultes, les crachats, les jets de projectiles, les offenses qui sont faites aux policiers au quotidien. C'est une réalité que je ne nie pas."

"Extrêmement inquiétant"

La présence du ministre de l'Intérieur à ce rassemblement de policiers a fait polémique et provoqué de vives réactions. "La colère des policiers est légitime, mais qu'elle s'exprime de cette façon, devant la représentation nationale, avec un ministre de l'Intérieur qui est justement censé protéger ceux-là même et celles-là même avec lesquels il manifeste, pour faire pression sur son collègue de la Justice, je trouve cela extrêmement inquiétant", a expliqué Audrey Pulvar.

"Je pense que si on avait voulu dire aux policiers qu'on les soutient, qu'on les respecte, voire qu'on les aime, parce que, non, tout le monde ne déteste pas la police, nous aurions pu organiser un rassemblement citoyen entre la place de la République et la place de la Nation, entre la place de la République et celle de la Bastille. Et j'y aurais pris part avec beaucoup de plaisir et en soutenant avec beaucoup de force les policiers", a conclu la candidate des socialistes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.