Vidéo de lycéens à genoux : le SNES-FSU se dit "extrêmement choqué par ces images insupportables"

Le secrétaire général adjoint du SNES-FSU se dit "inquiet pour la sécurité des élèves".

Après de nouvelles émeutes près du lycée Saint-Exupéry à Mantes-la-Jolie (Yvelines), 151 personnes ont été interpellées par la police, jeudi 6 décembre 2018.
Après de nouvelles émeutes près du lycée Saint-Exupéry à Mantes-la-Jolie (Yvelines), 151 personnes ont été interpellées par la police, jeudi 6 décembre 2018. (CAPTURE D'ÉCRAN / TWITTER)

"Nous sommes extrêmement choqués par ces images qui sont insupportables, indignes de notre démocratie", a réagi Benoît Teste, le secrétaire général adjoint du SNES-FSU, vendredi 7 décembre sur franceinfo. Depuis jeudi soir, une vidéo circule sur les réseaux sociaux, montrant des élèves agenouillés, mains sur la nuque, après leur interpellation à Mantes-la-Jolie (Yvelines).

"Comprendre pourquoi les forces de l'ordre ont agi ainsi"

"Non seulement ce n'est pas acceptable, mais en plus on s'interroge sur la chaîne de commandement", a soulevé le représentant du Syndicat national des enseignements de second degré. "Il faut faire la lumière sur ces événements, nous avons peu d'informations sur la manière dont cela s'est passé. Nous ne savons pas pourquoi les forces de l'ordre ont agi ainsi."

Alors que les syndicats de lycéens appellent à nouveau à manifester vendredi, Benoît Teste s'est dit "inquiet pour la sécurité des élèves". "Evidemment que la violence nous est insupportable, d'où qu'elle vienne, y compris quand elle vient des lycéens. Mais nous avons été aussi très nombreux à les protéger, pour éviter que les manifestations pacifistes ne dégénèrent. Pour nous, ce mouvement lycéen doit pouvoir s'exprimer dans le calme. Il a des choses importantes à dire, sur le fond, auxquelles on ne répond pas. On renvoie une image négative d'élèves qui ne savent pas ce qu'ils font", a-t-il déploré.