Police : le port d'arme hors service en question

Sur le plateau du 19/20 de France 3, Manon Bougault analyse les règles en vigueur en matière de port d'arme pour les policiers, après le drame de Sarcelles (Oise).

France 3

La question du port d'arme des policiers en dehors de leur service est relancée après le drame de Sarcelles (Oise). "C'est après les attentats de novembre 2015 que les policiers ont obtenu le droit de porter leur arme de service en permanence. Au départ, c'était dans le cadre de l'État d'urgence, et puis la mesure a été pérennisée en juillet 2016", rappelle Manon Bougault sur le plateau du 19/20 de France 3.

"Les policiers resteront armés hors service"

Cette mesure du port d'arme en permanence est très encadrée. "Il y a des conditions. Le policier doit avoir fait une demande auprès de son chef. Il faut évidemment que cette demande soit acceptée. À tout moment, sa hiérarchie peut de nouveau s'y opposer. Autre critère, le policier doit s'entraîner au tir au moins tous les quatre mois. À Sarcelles, l'enquête va devoir déterminer si le policier respectait bien ces critères. De son côté, Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur s'est exprimé rapidement après ce drame ce matin. Il a dit : 'Les policiers resteront armés hors service. Il n'y a pas de problème'", rapporte la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les policiers qui souhaitent garder leur arme en permanence, y compris sur les trajets domicile-travail entre deux services, doivent en faire la déclaration et avoir effectué des entraînements de tir réguliers.
Les policiers qui souhaitent garder leur arme en permanence, y compris sur les trajets domicile-travail entre deux services, doivent en faire la déclaration et avoir effectué des entraînements de tir réguliers. (MAXPPP)