Police : le casse-tête des heures supplémentaires

Un rapport sénatorial publié mardi 3 juillet dresse un constat alarmant sur les conditions de travail de la police française. 21,82 millions, c'est le nombre d'heures supplémentaires effectuées par les forces de l'ordre qui n'ont été ni récupérées ni indemnisées. Les précisions de Nathalie Perez sur le plateau de France 3.

FRANCE 3

Dans un rapport sur les forces de l'ordre françaises publié mardi 3 juillet, les Sénateurs relèvent le chiffre de 21,82 millions d'heures supplémentaires qui à ce jour ne sont ni récupérées ni indemnisées. "Un chiffre en constante augmentation, relève Nathalie Perez sur le plateau de France, mais qui a atteint cette année un niveau jamais égalé", précise-t-elle. Une conséquence de la menace terroriste et de la très grande mobilisation des forces de l'ordre.

26 jours de récupération ?

Un véritable casse-tête pour le gouvernement. "Imaginez que le paiement de ces heures supplémentaires s'élèverait à plus de 272 millions d'euros", poursuit la journaliste. Impossible donc, selon le rapport, d'indemniser ces fonctionnaires. "S'ils devaient récupérer ces heures, il faudrait que chaque policier pose environ 26 jours de récupération d'ici la fin de l'année, calcule la journaliste, ce qui serait bien sûr totalement impossible." Le rapport préconise donc de payer en partie et progressivement ces heures supplémentaires, et de les intégrer dans la loi de Finances de 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration.
Photo d'illustration. (BAZIZ CHIBANE / MAXPPP)