Cet article date de plus de quatre ans.

Police de sécurité du quotidien : "Le danger est de refaire à l’exact la police de proximité", estime un syndicat

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Guillaume Ryckewaert, du Syndicat des cadres de la sécurité intérieure, estime que la présentation, mercredi, de la police de sécurité du quotidien fait partie d'une campagne de communication du président. 

Emmanuel Macron doit dévoiler mercredi 18 octobre les contours de la police de sécurité du quotidien. Cette promesse de campagne du président de la République devrait être expérimentée dès le début de l’année 2018 dans une quinzaine de villes. "Le danger est de refaire à l'exact la police de proximité et tous les ersatz qui ont suivi", a déclaré Guillaume Ryckewaert, membre du Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI-CFDT), mercredi sur franceinfo.

"Il faudra vraiment se poser la question de l'efficacité de cette police de sécurité du quotidien"

Pour Guillaume Ryckewaert, "il faut prendre conscience de ce que représente la délinquance dans certaines cités. On voit des cités gangrénées par les trafics." Face à des trafiquants "qui n'ont pas peur de la prison, il est sûr que mettre simplement des policiers avec des tablettes numériques, ça n'est pas suffisant pour mettre fin à ces problèmes-là", a jugé le syndicaliste.

Guillaume Ryckewaert porte un avis plutôt négatif sur ce projet de police de sécurité du quotidien. "Si c’est pour avoir une police de sécurité quotidienne accompagnée de CRS pour entrer dans ces cités, il faudra vraiment se poser la question de l'efficacité de cette police de sécurité du quotidien", a estimé le syndicaliste.

Il dénonce une campagne de communication d'Emmanuel Macron : "Dans le cadre de la campagne électorale, il y a eu cette mesure qui va plaire aux gens. Parler à la population, être en contact avec elle, ce sont forcément des propos qui parlent à la population."

Le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI-CFDT) est l'un des principaux syndicats d'officiers de police.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.