La brigade des stupéfiants perquisitionnée à Paris après la disparition de 51kg de cocaïne

La perquisition a eu lieu au 36, quai des Orfèvres à Paris, jeudi soir. Le butin recherché par l'IGPN s'élève à 7 millions d'euros.

Plus de 50kg de cocaïne ont disparu à la brigade des stupéfiants de Paris, située 36, quai des Orfèvres, où une perquisition a eu lieu le 31 juillet 2014.
Plus de 50kg de cocaïne ont disparu à la brigade des stupéfiants de Paris, située 36, quai des Orfèvres, où une perquisition a eu lieu le 31 juillet 2014. (MAXPPP)

Une perquisition de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices", a eu lieu jeudi 31 juillet à la brigade des stupéfiants, au 36, quai des Orfèvres à Paris. Les enquêteurs sont à la recherche d'une cinquantaine de kilos de cocaïne, saisis début juillet par la brigade des stupéfiants et disparus depuis. La disparition de la drogue, dont la date n'est pas précisément connue, a été constatée ce jeudi. Elle était encore là le 23 juillet.

Selon la journaliste de France 2 Audrey Goutard, le préfet de police de Paris s'est rendu sur place lors de la perquisition, auxquels des chiens spécialisés ont également pris part. La cocaïne ayant été volée dans les locaux de la brigade des stupéfiants, les soupçons se portent sur des policiers de l'équipe. A la revente, ces 50kg de cocaïne représentent un butin potentiel de 7 millions d'euros.

 Un vol par des policiers serait "inédit"

Une enquête a été aussitôt ouverte, qualifiée de très sensible en l'état des investigations. "Toutes les hypothèses sont ouvertes" à cet égard, dont celle d'un vol, ce qui serait, pour les habitués des lieux, "inédit", "sans précédent", selon des sources proches de l'enquête. La cocaïne avait été saisie par la brigade des stupéfiants dans le cadre d'une enquête au long cours. Elle avait été entreposée comme il est d'usage dans une pièce sécurisée et blindée.