Nantes : le policier change sa version

Le policier a été placé en garde à vue après avoir tiré et tué un jeune hommes de 22 ans lors d'un contrôle d'identité mardi 3 juillet.

FRANCE 2

La version du policier auteur du coup de feu mortel sur un jeune homme de 22 ans à Nantes (Loire-Atlantique) a changé. Il avait d'abord évoqué la légitime défense, avant aujourd'hui d'expliquer que le coup de feu est parti accidentellement. "C'est à ce moment là, dans ce qu'il appelle un corps-à-corps, que le coup de feu est parti accidentellement pour toucher mortellement le conducteur", indique Pierre Sennes, le procureur de la République de Nantes, qui a indiqué que le policier a été mis en examen

"Une étape essentielle pour retrouver du calme"

"Cela confirme juste ce que l'on dit depuis le début. C'est une étape essentielle pour retrouver du calme et de la sérénité et ça va permettre à la famille de faire son deuil", explique Said, un proche de la victime. Les habitants du quartier ne décolèrent pas. "On peut se poser de la question du recrutement et de la formation dans la police", dénonce une habitante. La nuit dernière, 52 véhicules ont été incendiés et huit bâtiments dégradés. Pour éviter de nouveaux débordements, la vente de carburant au détail a été interdite jusqu'au vendredi 13 juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un mémorial improvisé, quartier du Breil à Nantes, en hommage au jeune de 22 ans tué par un tir policier le 3 juillet 2018. 
Un mémorial improvisé, quartier du Breil à Nantes, en hommage au jeune de 22 ans tué par un tir policier le 3 juillet 2018.  (SANDRINE ETOA-ANDEGUE / RADIO FRANCE)