Lyon : deux policiers jugés pour avoir agressé deux étudiants

L'un d'eux avait asséné une "balayette" à l'un des jeunes, lui occasionnant une fracture du poignet et 90 jours d'ITT. 

Des officiers de police à Lyon, le 8 mars 2019. 
Des officiers de police à Lyon, le 8 mars 2019.  (NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / AFP)

Des peines de prison avec sursis ont été requises, vendredi 13 septembre, à l'encontre de deux policiers jugés à Lyon pour des violences commises sur deux étudiants, qualifiées de "gratuites" par le parquet."On ne peut pas intervenir à chaud parce qu'on est énervé quand on est policier", a souligné dans son réquisitoire la procureure adjointe Karine Malara.

Les faits remontent à la nuit du 21 au 22 février. Deux amis d'une vingtaine d'années rentrent d'une soirée arrosée dans le centre de Lyon quand ils sont frôlés par une voiture de police : l'un d'eux proteste de vive voix. Les policiers affirment avoir été insultés, ce que les deux jeunes démentent. S'ensuit une intervention au cours de laquelle l'un d'eux tombe après avoir été poussé. Tandis qu'ils s'éloignent, un policier revient vers eux et fait chuter ce deuxième jeune en pratiquant "une balayette": la chute, lourde, occasionne une fracture du poignet et 90 jours d'ITT.

A la barre, les deux fonctionnaires, âgés de 33 ans, ont évoqué des gestes "involontaires" de leur part, en réponse à une attitude agressive. Ils affirment en outre avoir déjà été insultés, plus tôt dans la soirée, par l'une des victimes. La scène partiellement filmée par les caméras de viodéosurveillance de la ville montrent qu'il n'y a "plus de nécessité d'intervention" au moment du balayage, estime la procureure en pointant l'absence d'appel radio ou de procédure.