Lourd cahier de doléances pour Cazeneuve en Seine-Saint-Denis

Bernard Cazeneuve se rend en Seine-Saint-Denis ce lundi après-midi. Une visite très attendue car les revendications sont nombreuses dans tout le département. Les maires d'Aubervilliers, Saint-Denis, Stains, La Courneuve, Pantin, Aulnay-sous-Bois, Sevran ou encore Neuilly-Plaisance ont fait part de leurs demandes de voir arriver des renforts publiquement ou par courrier au préfet ou au ministre. Il faut dire que les policiers du 93 sont à bout de souffle.

Bernard Cazeneuve en visite dans le commissariat de Saint-Ouen en novembre 2015
Bernard Cazeneuve en visite dans le commissariat de Saint-Ouen en novembre 2015 (MAXPPP)

Dans les commissariats du 93, les effectifs sont au plus bas, surtout depuis le début du mois. Au 1er septembre, 300 policiers ont obtenu leur mutation et sont donc partis Il faut attendre les sorties d'école en octobre, puis en décembre pour combler les vides. Mais pour Sébastien Bailly, secrétaire régional du syndicat de police Alliance, en Seine-Saint-Denis, cela ne suffira pas.

 "On a perdu quasiment 700 policiers depuis 2010. On nous annonce un renfort à peu près de 170 avant la fin de l'année. Le déficit restera présent et il nous faudrait a minima 400 fonctionnaires en plus pour commencer à retravailler avec des structures cohérentes, ce qui n'est plus le cas depuis de trop longs mois".

Selon lui, c'est le travail au quotidien qui est en danger et c'est aussi ce que pense Erwan Guermeur, délégué du syndicat SGP Unité Police FO.

Plusieurs communes en difficulté

"Sur certaines communes du département, on parle de suppressions d'unités et de mutualisation sur plusieurs communes. Certaines sont en grande difficulté et ont de plus en plus de mal à assurer la police au quotidien en terme de présence sur la voie publique ou dans les services judiciaires".

Selon des sources syndicales, la situation ne va pas s'arranger en cette fin d'année. Onze commissariats du département ne verraient aucun renfort arriver en cette fin d'année.