Gendarmerie : la brigade numérique se développe

La brigade numérique de la gendarmerie nationale permet à tous d'entrer en contact avec un gendarme afin de solliciter ses conseils via un tchat en ligne.

FRANCE 3

Le gendarme Michaël est en pleine conversation instantanée sur internet. Il dialogue avec un internaute dont la voiture a été vandalisée. La victime sollicite ses conseils et s'informe de la procédure à suivre. La brigade numérique, la "BNum", comme l'appellent déjà les gendarmes, n'est pas un numéro d'urgence : il s'agit d'une plateforme d'information et d'orientation. Plutôt que de se déplacer dans les locaux de la gendarmerie, les citoyens peuvent échanger directement avec un agent.

Un contact numérique 7j/7 et 24h/24

Vingt gendarmes composent cette brigade numérique afin de permettre "un contact numérique par le clavier, par Facebook, par Twitter, par le chat ou par le formulaire de contact, selon le choix de l'usager", explique le lieutenant-colonel Rémy Nollet, de la Mission numérique de la gendarmerie nationale. Le service est ouvert 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Parmi les priorités se trouvent les violences sexuelles et le signalement de toute forme de radicalisation. La France est le troisième pays au monde à se doter d'un tel outil.

Le JT
Les autres sujets du JT
Illustration. Une voiture de police à Maubeuge (Nord), le 20 décembre 2012.
Illustration. Une voiture de police à Maubeuge (Nord), le 20 décembre 2012. (AFP)