Double meurtre dans les Cévennes : le dispositif s'amplifie pour retrouver le fugitif

Publié Mis à jour
Double meurtre dans les Cévennes : le dispositif s'amplifie pour retrouver le fugitif
FRANCE 2
Article rédigé par
H.Puffeney, S.Thomas, H.Smague, C.Nicolas, V.Gaglione, F.Mazou, A.Guiraud, V.Benabera, J-P.Faure, J-C.Lambard - France 2
France Télévisions

Valentin M, qui se cacherait depuis mardi 11 mai dans la forêt des Cévennes, n'a toujours pas été intercepté. Des renforts arriveront dans la soirée du jeudi 13, et 350 hommes seront mobilisés pour sa traque. 

Les gendarmes ont lancé un appel à témoins pour retrouver Valentin M., le fugitif qui a commis un double meurtre dans les Cévennes mardi 11 mai. Une cinquantaine de signalements ont déjà été reçus. Certains évoquent des coups de feu. Les enquêteurs utilisent aussi l'aspect psychologique : dans les forêts, avec des mégaphones, ils diffusent un message audio du père de Valentin M. "Je t'aime", lui dit ce dernier, lui garantissant qu'il "n'y aura pas feu" s'il se rend. 

Des renforts dans la soirée du jeudi 13 mai 

La traque, complexe, se concentre près de la scierie où a eu lieu le double meurtre, dans un périmètre de 15 kilomètres carrés. Six hélicoptères dotés de caméras thermiques survolent jour et nuit le massif, tandis que des barrages routiers sont postés à l'entrée des villages. Le dispositif de recherche inclut également des drones, un chien pisteur et des cartographes spécialistes des Cévennes. 350 gendarmes seront sur la trace du fugitif dans la soirée du jeudi 13 mai. 

En duplex depuis Les Plantiers (Gard), la journaliste Véronique Gaglione indique que le jeune-homme, "qui vit en couple et est père d'une petite fille d'un an", est un "solitaire", qui aurait "peu ou pas d'amis". Il aime se promener dans les montagnes, "dont il connait les moindre recoins". Depuis quelques jours, son comportement avait changé puisqu'il serait "venu travailler en gilet pare-balles". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.