Policiers brûlés à Viry-Châtillon : des peines de dix à vingt ans de prison pour les accusés

Le verdict dans le procès des policiers brûlés à Viry-Châtillon (Essonne) en 2016 est tombé mercredi 4 décembre au soir. Huit accusés sont condamnés pour tentative de meurtre et cinq ont été acquittés.

france 2

Le verdict est tombé tard dans la nuit. Mercredi 4 décembre, après treize heures de délibération, huit accusés dans le procès des policiers brûlés à Viry-Châtillon (Essonne) ont écopé de peines comprises entre dix et vingt ans de prison. Ils sont reconnus coupables de tentatives de meurtre sur personnes dépositaires de l'autorité publique. Les avocats des policiers estiment que le verdict n'est pas à la hauteur du crime. "Nous risquons nos vies au quotidien pour éviter que cette société ne tombe dans l’hyper-violence, et le message qui a été passé ce soir c'est : 'faites dix ans, sachant qu'avec les remises de peine de toute façon beaucoup sortiront bien avant", estime Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat Unité SGP.

Un verdict "scandaleux" pour la défense

Le 8 octobre 2016, quatre policiers sont blessés dans l'incendie de leur véhicule alors qu'ils protègent une caméra de vidéosurveillance. Des jeunes brisent les vitres de leur voiture et jettent des cocktails Molotov enflammés. À l'époque des faits, certains accusés sont mineurs. "Broyer un gamin de 17 ans et le condamner à dix-huit années de prison sans aucune preuve, sans aucun élément à charge, ça me paraît parfaitement scandaleux", indique Me Déborah Meier-Mimran, avocate d'un accusé. Cinq autres jeunes ont été acquittés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture de police brûlée à Viry-Châtillon, le 8 octobre 2016 après une attaque au cocktail Molotov.
Une voiture de police brûlée à Viry-Châtillon, le 8 octobre 2016 après une attaque au cocktail Molotov. (THOMAS SAMSON / AFP)