Attaque à la préfecture de police : le syndicat Unité SGP-FO Police réclame "du personnel, du temps et des procédures claires"

Le ministre de l'Intérieur était l'invité de France Inter, lundi.

Des fonctionnaires de police devant la préfecture de police de Paris, le 3 octobre 2019, après l\'attaque au couteau qui a fait quatre morts au sein de l\'institution. 
Des fonctionnaires de police devant la préfecture de police de Paris, le 3 octobre 2019, après l'attaque au couteau qui a fait quatre morts au sein de l'institution.  (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Mickaël Harpon a-t-il pu profiter de son poste à la préfecture de police pour transmettre des informations sensibles à de potentiels terroristes ? Invité de France Inter lundi 7 octobre, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a indiqué que "rien" n'indiquait "pour le moment" que l'homme qui a assassiné quatre personnes sur son lieu de travail avant d'être abattu faisait partie "d'un système organisé". Suivez en direct l'évolution de ce dossier avec franceinfo.

Vers un signalement automatique des radicalisations. Interrogé sur France Inter, Christophe Castaner a rappelé que Mickaël Harpon avait justifié les attentats de Charlie Hebdo en 2015 au sein de son service sans faire l'objet d'un "signalement formel". Il a souhaité que chaque alerte fasse désormais l'objet d'un "signalement automatique".

L'épouse du suspect remise en liberté. La femme de Mickaël Harpon a été remise en liberté dimanche soir sans être poursuivie à ce stade, après plus de trois jours de garde à vue, a appris franceinfo de source judiciaire.

Christophe Castaner auditionné mardi. Poussé à la démission par une partie de l'opposition après la tuerie, le ministre de l'Intérieur sera entendu mardi par la délégation parlementaire au renseignement.

"Il faut du personnel et du temps." Grégory Joron, secrétaire général délégué du syndicat Unité SGP-FO Police, estime sur franceinfo qu'il n'y a pas énormément de "procédures claires en termes de radicalisation au sein de la fonction publique, ça reste assez flou, il n'y a pas de fiches réflexes".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PREFECTURE

23h08 : Un peu de lecture avant d'aller dormir. Voici trois contenus que nous vous invitons à consulter ce soir sur franceinfo :

Le reportage de France 2, qui fait le point ce soir sur la découverte de clés USB au domicile de l'auteur de la tuerie de la préfecture de police de Paris. Ces clés contiennent les coordonnées et données personnelles de dizaines de ses collègues, ainsi que des vidéos de propagande du groupe Etat islamique


L'aide médicale d'Etat (AME) est au cœur des discussions sur l'immigration qui ont débuté aujourd'hui à l'Assemblée nationale. Voici notre article à lire pour tout comprendre de cette aide, qui concerne quelque 320 000 personnes en France.


Que faut-il retenir de cette première journée de débat sur la politique migratoire à l'Assemblée nationale ? Explications dans cet article.

22h40 : Le gouvernement a décidé de rendre public aujourd'hui le lancement de deux missions confiées à l'Inspection des services de renseignement (ISR), après la tuerie à la préfecture de police de Paris (PP) jeudi. Comment l'inspection du renseignement va-t-elle travailler ? A quelles questions devra-t-elle répondre ? Eléments de réponse dans notre article.

La préfecture de police de Paris, le 3 janvier 2019.


(MAXPPP)

22h16 : @Guillaume : Ce rapport du SGDSN ne précise pas quelle est la part d'agents habilités pour chaque niveau de classification ("confidentiel défense", "secret défense" et "très secret défense"). Il explique néanmoins que deux tiers des agents habilités le sont par le ministère des armées, et 11% par le ministère de l'Intérieur. 14% de ces agents sont habilités par le ministère chargé de la transition écologique, d'après les données du SGDSN.

22h14 : Bonsoir @Guillaume, d'après le rapport 2018 du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), quelque 400 000 agents sont habilités "confidentiel défense", "secret défense" ou "très secret défense" en France. L'assaillant qui a tué quatre de ses collègues à la préfecture de police de Paris était habilité "secret défense".

22h13 : Bonsoir ! Auriez-vous le nombre de personnes habilitées en France à chaque niveau de sécurité (confidentiel, secret, très secret) ? Il est fait grand bruit de l'habilitation de l'assassin de la préfecture, mais cela ne m'étonnerait pas que ce niveau d'habilitation soit finalement assez courant.

20h59 : “Il est urgent que le ministère communique sur le risque potentiel. Les fonctionnaires de police se demandent quels éléments exacts ont pu être entre les mains de l’assaillant, et donc potentiellement d’un réseau terroriste.”




Les syndicats de police s'inquiètent, alors que des clés USB contenant les coordonnées et données personnelles de dizaines de collègues de Mickaël Harpon ont été retrouvées à son domicile. L'assaillant "était un très bon informaticien. Il a pu avoir accès à un nombre important de données classifiées, concernant par exemple des agents infiltrés. Ça peut être très dangereux”, s'inquiète Philippe Capon.

20h52 : Depuis quand Mickaël Harpon préparait-il son projet d'attaque terroriste ? D'après une source policière à France 2, des clés USB contenant les coordonnées et données personnelles de dizaines de ses collègues, ainsi que des vidéos de propagande du groupe Etat islamique, ont été retrouvées au domicile de l'assaillant.

(FRANCE 2)

20h04 : 20 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de ce lundi 7 octobre :

"Je n'ai pas peur de réfléchir à l'idée de quotas." Edouard Philippe et son gouvernement ont lancé aujourd'hui un débat sur la politique migratoire à l'Assemblée nationale. Suivez notre direct.


Les Etats-Unis ont annoncé le retrait de leurs troupes dans le nord de la Syrie, avant d'assurer que seul un "tout petit nombre" de soldats serait retiré près de la frontière turque.


Christophe Castaner déplore que la radicalisation de Mickaël Harpon, l'assaillant de la préfecture de police de Paris, n'ait pas donné lieu à des alertes "au bon niveau, au bon moment". Pourquoi le ministre de l'Intérieur est-il sur la sellette après cette attaque ? Eléments de réponse.


Le journaliste sportif Eugène Saccomano, voix légendaire des matchs de football à la radio, est mort à l'âge de 83 ans.

18h00 : Il est 18 heures. Voici les principaux titres de l'actualité :

"Le système français d'asile est aujourd'hui saturé." Edouard Philippe et son gouvernement ont lancé à l'Assemblée le débat sur l'immigration.

• L'Union européenne se dit opposée à une offensive de la Turquie en Syrie. Les Etats-Unis ont annoncé le retrait immédiat de leurs troupes dans le nord du pays afin de laisser le champ libre à la Turquie. L'ONU a déclaré se "préparer au pire", craignant une crise humanitaire.

Christophe Castaner déplore que la radicalisation de Mickaël Harpon, l'assaillant de la préfecture de police de Paris, n'ait pas donné lieu à des alertes "au bon niveau, au bon moment". Par ailleurs, l'Elysée a annoncé que les quatre victimes de l'attaque seront décorées de la Légion d'honneur demain, lors d'une cérémonie nationale d'hommage.


Les résultats des premières analyses sur une éventuelle contamination des produits alimentaires par des dioxines dans la zone touchée par l'incendie de l'usine chimique Lubrizol à Rouen sont "très rassurants", a affirmé la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

18h00 : Le signalement automatique de la radicalisation chez les forces de l'ordre est une proposition "souhaitable" mais dont les "contours" doivent encore être "définis", estime sur franceinfo Jean-Marc Bailleul, secrétaire général du syndicat des cadres de la sécurité intérieure. Il invite à ne pas tomber pour autant "dans la chasse aux sorcières".

17h58 : Les quatre victimes de l'attaque à la préfecture de police de Paris seront décorées de la Légion d'honneur demain, lors d'une cérémonie nationale d'hommage au cours de laquelle Emmanuel Macron prendra la parole, indique l'Elysée. Le policier stagiaire qui a tué l'assaillant se verra également bientôt décerner la Légion d'honneur. Plus de précisions dans notre article.

16h44 : La tuerie de la préfecture de police de Paris relève du "déni d'Etat" et du "mensonge d'Etat", affirme Marine Le Pen lors d'une conférence de presse. Après avoir demandé samedi la démission de Christophe Castaner, la dirigeante du Rassemblement national a de nouveau attaqué le ministre de l'Intérieur, qu'elle a qualifié d'"indigent et encombrant ministre".

14h50 : Si, pour lui, la question de sa démission "ne se pose pas", Christophe Castaner est bien dans l'œil du cyclone. Au cœur des critiques : les propos qu'il a lancés juste après l'attaque meurtrière au sein de la préfecture de Paris. Franceinfo vous explique pourquoi le ministre de l'Intérieur est à nouveau sur la sellette.

14h21 : "Je ne me sens pas personnellement responsable", s'est défendu ce matin Christophe Castaner. Le ministre de l'Intérieur estime qu'il a dit "la vérité telle qu'elle était connue" après la tuerie à la préfecture de police de Paris.

14h25 : A 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• L'Union européenne se dit opposée à une offensive de la Turquie en Syrie. Les Etats-Unis ont annoncé le retrait immédiat de leurs troupes dans le nord du pays afin de laisser le champ libre à la Turquie. L'ONU a déclaré se "préparer au pire", craignant une crise humanitaire.

Le prix Nobel 2019 de médecine a été attribué aux professeurs Gregg Semenza, Peter Ratcliffe et William Kaelin pour leurs travaux sur l'oxygénation des cellules.

Les résultats des premières analyses sur une éventuelle contamination des produits alimentaires par des dioxines dans la zone touchée par l'incendie de l'usine chimique Lubrizol à Rouen sont "très rassurants", a affirmé la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.


Christophe Castaner déplore que la radicalisation de Mickaël Harpon, l'assaillant de la préfecture de police de Paris, n'ait pas donné lieu à des alertes "au bon niveau, au bon moment". "Rien n'indique qu'il s'agit d'un système organisé", précise le ministre de l'Intérieur.

13h25 : Au sujet de l'occupation du centre commercial Italie 2, la préfecture de police annonce sur twitter le dépôt d'une plainte après avoir découvert des graffitis tels que "Couteau en céramique" dans l'enceinte du bâtiment. Ce slogan fait référence à l'attaque au couteau au sein de la préfecture de police.

13h18 : Le syndicat Unité SGP-FO Police réclame "du personnel, du temps et des procédures claires" pour améliorer la détection de la radicalisation. Après l'attaque à la préfecture de police de Paris, le syndicat plaide aussi sur franceinfo pour davantage de réactivité et de la pédagogie à destination des agents.

12h01 : A midi, on fait le point sur les informations marquantes de ce lundi matin :

• Est-on sur le point d'assister à un tournant majeur en Syrie ? Les Etats-Unis ont en tout cas effectué un spectaculaire revirement, en annonçant le retrait immédiat de leurs troupes dans le nord du pays afin de laisser le champ libre à la Turquie. L'ONU a déclaré se "préparer au pire", craignant une crise humanitaire.

Le prix Nobel 2019 de médecine a été attribué aux professeurs Gregg Semenza, Peter Ratcliffe et William Kaelin pour leurs travaux sur l'oxygénation des cellules.

• Christophe Castaner déplore que la radicalisation de Mickaël Harpon, l'assaillant de la préfecture de police de Paris, n'ait pas donné lieu à des alertes "au bon niveau, au bon moment". "Rien n'indique qu'il s'agit d'un système organisé", précise le ministre de l'Intérieur.

Les premières analyses sur une éventuelle contamination des produits alimentaires par des dioxines dans la zone touchée par l'incendie de l'usine chimique Lubrizol à Rouen sont "très rassurants", a affirmé la ministre de la Santé Agnès Buzyn.


10h15 : La commission des lois du Sénat entendra, à huis clos, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, jeudi à 9 heures. L’audition ne portera ni sur le champ des investigations conduites par le procureur national antiterroriste, qui relèvent de la seule autorité judiciaire, ni sur les faits et décisions relevant du secret de la défense nationale et du secret des procédures et méthodes des services spécialisés de renseignement, rappelle le Sénat.

10h10 : "Depuis 2013, 59 attentats ont été déjoués, trois depuis le début de cette année", a précisé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sur France Inter. Il n'a pas donné davantage de détails.

09h23 : Faisons un point sur les temps forts de l'actualité de ce lundi matin :

• Christophe Castaner déplore que la radicalisation de Mickaël Harpon, l'assaillant de la préfecture de police de Paris, n'ait pas donné lieu à des alertes "au bon niveau, au bon moment". "Rien n'indique qu'il s'agit d'un système organisé", précise le ministre de l'Intérieur.

Les premières analyses sur une éventuelle contamination des produits alimentaires par des dioxines dans la zone touchée par l'incendie de l'usine chimique Lubrizol à Rouen sont "très rassurants", a affirmé la ministre de la Santé Agnès Buzyn.


• Un homme de 22 ans est mort hier dans un accident de moto à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) près d'une intervention de police dans le même secteur.




Saint-Etienne a retrouvé des couleurs avec son nouvel entraîneur Claude Puel, en remportant le derby contre Lyon (1-0), lors de la 9e journée de Ligue 1.

09h13 : Il n'y a pas eu d'alerte "au bon niveau, au bon moment", reconnaît le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, qui a cependant rappelé que le dossier de l'assaillant ne faisait état "d'aucun signalement de radicalisation".

08h49 : Sur France Inter, Christophe Castaner reconnaît un "dysfonctionnement d'Etat" mais pas un "scandale d'Etat".

08h41 : "Ma démission n'est pas le sujet", s'agace Christophe Castaner.

08h39 : "J'ai parlé sur les éléments du dossier, la vérité connue. Dans le dossier, il n'y avait aucune trace, aucun signalement. Ensuite, il y a l'instruction judiciaire."

Christophe Castaner revient sur ses premières déclarations quelques heures après la tuerie à la préfecture de Paris.

08h33 : "Pour le moment rien n'indique qu'il s'agit d'un système organisé."

Christophe Castaner reconnaît ne pas savoir, pour le moment, si des informations sensibles ont peut-être été transmises par Mickaël Harpon.

08h35 : "Les signaux d'alertes auraient dû déclencher un examen en profondeur."

Le ministre de l'Intérieur souhaite que toute alerte fasse désormais l'objet d'un signalement automatique.

08h30 : "La première faille, c'est qu'il n'y a pas eu de signalement. Nous devons resserrer la tamis."

Le ministre de l'Intérieur est l'invité de France Inter ce matin après les dernières révélations sur Mickaël Harpon et sur les signes éventuels de sa radicalisation islamiste.

07h53 : "Le problème", explique un membre du cabinet de Christophe Castaner, "ce n’est pas au moment de l'embauche, là les procédures sont efficaces, personne ne passe à travers les mailles du filet, mais c'est au cours de la carrière des personnels qu'il faudra améliorer les contrôles".

08h05 : Le ministère de l'Intérieur a compulsé toutes les données dont il dispose et a relevé que, depuis 2015, une vingtaine de personnes ont été mises à l'écart de la police pour cause de radicalisation, selon les informations recueillies par franceinfo.

07h54 : "C'est le point le plus grave parce qu'il est donc chargé de la maintenance informatique. Chargé de la maintenance informatique, ça veut dire concrètement que vous allez sur les disques durs, sur les logiciels et que vous pouvez prendre connaissance. (...) Vous avez des noms et des adresses de nos agents. Vous imaginez dans quel effroi nous sommes d'imaginer que peut-être des informations de cette sensibilité ont été transmises", a souligné Christian Cambon.

07h43 : Invité de franceinfo, le président de la délégation parlementaire au renseignement, le républicain Christian Cambon, a expliqué que l'habilitation secret défense de l'assaillant était "le point le plus grave".

07h34 : "On a peut-être voulu ne pas faire de vague."

Selon le sénateur, qui doit mener les auditions après l'attaque à la préfecture de Paris, il y a eu, sans doute,"un affaissement de la vigilance" après les dernières révélations sur Mickaël Harpon et sur les signes éventuels de sa radicalisation islamiste.

07h15 : "Au titre de la présidence de la délégation, je n'ai pas à demander cette démission."

Le président de la délégation parlementaire au renseignement est en ce moment sur franceinfo et était interrogé sur la situation du ministre de l'Intérieur.

06h07 : On débute par le traditionnel point sur l'actualité :

Les premières analyses sur une éventuelle contamination des produits alimentaires par des dioxines dans la zone touchée par l'incendie de l'usine chimique Lubrizol à Rouen sont "très rassurants", a affirmé la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

L'épouse de Mickaël Harpon a été remise en liberté après 70 heures de garde à vue. Au cœur des investigations, cette femme de 38 ans a échangé 33 SMS avec Mickaël Harpon le matin de la tuerie.

• Un homme de 22 ans est mort hier dans un accident de moto à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) près d'une intervention de police dans le même secteur.


Saint-Etienne a retrouvé des couleurs avec son nouvel entraîneur Claude Puel, en remportant le derby contre Lyon (1-0), lors de la 9e journée de Ligue 1.