Cet article date de plus de douze ans.

Polémique sur son logement : Chevènement veut saisir la justice contre la ville de Paris

Le sénateur du Territoire de Belfort et candidat à la présidentielle, annonce aujourd'hui qu'il a demandé à son avocat de "saisir la justice à l'encontre de son bailleur" qui est la ville de Paris. Il lui reproche "de nourrir contre lui une polémique au sujet d'un appartement" qu'il loue dans la capitale.
Article rédigé par Sylvie Johnsson
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (AFP Joël Saget Radio France)

L'affaire du logement social de Jean-Pierre Chevènement est un serpent de mer de la vie politique. Cette polémique a été relancée par L'Express quelques jours après la candidature à l'élection présidentielle de l'ancien ministre de l'intérieur (72 ans) avec ce titre en forme de constat : "La Ville de Paris ne peut plus déloger Chevènement".

Invité de France Info quelques jours plus tard, Bertrand Delanoé avait insisté à son tour en expliquant benoîtement que la ville de Paris avait besoin de ce logement pour les "Parisiens nécessiteux". Un article publié ce matin par Libération et qui précise que ce "locataire tout bénef" encaisse les loyers de deux appartements est peut-être à l'origine de la contre-attaque judiciaire de l'ancien ministre.

Jean-Pierre Chevènement loue depuis 1983 à la régie immobilière de la ville de Paris un appartement de 120 m2 proche du Panthéon. Il paie actuellement 1519 euros de loyer  par mois. Depuis le rebondissement de cette polémique, l'ancien ministre tente de convaincre que son logement n'est "pas un logement social mais un logement à loyer libre dont le prix est fixé par le bailleur".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.