Plus de 5.000 armes saisies en un mois par la douane en région parisienne

Entre juin et juillet, la brigade des douanes du Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis a intercepté des centaines de couteaux papillons, de bombes lacrymogènes et de bâtons télescopiques électriques.

(Les douaniers ont saisi plus de 5.000 armes en région parisienne entre juin et juillet en région parisienne © Douane française)

Plus de 5.000 armes, ou objets assimilés à des armes, saisies en un mois en région parisienne : voilà le butin des douaniers du Blanc-Mesnil. Un premier contrôle réalisé en juin dans une société d’Aubervilliers, a permis la découverte d’un millier d’armes diverses : près de 100 couteaux papillons – des couteaux pliable dont le manche, partagé en deux dans le sens de la longueur, permet de cacher la lame et offre de multiples possibilités d’ouverture et de maniement -  une dizaine de bâtons télescopiques électriques et plus de 900 bombes lacrymogènes

De nouveaux contrôles effectués dans les 2000 mètres carrés de l’entrepôt, à Aulnay-sous-Bois, ont ensuite permis de nouvelles saisies : plus de 1.100 couteaux papillons, des bâtons télescopiques électriques et des bombes lacrymogènes de 300 ml. Questionné sur l’origine de ces armes par les douaniers, le gérant n’a pas été en mesure de produire de document justifiant leur acquisition et détention régulières.

Enfin, le 21 juillet, 3.000 bombes au poivre ont été saisies à l'occasion d'un contrôle dans les locaux d’une autre société, également basée à Aubervilliers et Aulnay-sous-Bois. Les suites de l'enquête ont été confiées au service national de la douane judiciaire.

Au total, depuis le début de l’année, les douaniers du Blanc-Mesnil ont intercepté près de 16.000 armes de même nature que ces dernières saisies, mais également des poings américains et des nunchakus.