Piqûres dans des boîtes de nuit : plusieurs enquêtes ouvertes suite à des plaintes

Publié
Piqûres dans des boîtes de nuit : plusieurs enquêtes ouvertes suite à des plaintes
France 3
Article rédigé par
J. Debraux, A. Domy, E. Pelletier, O. Martin, J.-P. Rivalain, M. Cazaux, F. Mazou, B. Vidal - France 3
France Télévisions

Dans plusieurs villes de France, des jeunes déclarent avoir été victimes de piqûres dans des boîtes de nuit, effectuées à leur insu. Tous décrivent une perte de contrôle, des malaises ou parfois des pertes de souvenir. Des enquêtes ont été ouvertes.

Que s'est-il passé ce week-end du 15 au 17 avril dans plusieurs boites de nuit grenobloises ? Neuf personnes, six femmes et trois hommes, âgés de 17 à 23 ans, ont porté plainte. Tous racontent la même histoire, à l'image de Zoé, 20 ans. "J'étais à l'intérieur, et d'un coup je me suis sentie très mal. (...) Je n'avais plus aucune force dans les jambes, je suis tombée", raconte-t-elle. Le lendemain, son médecin a détecté une trace de piqûre sur son corps. La jeune femme a porté plainte quelques heures plus tard.

Se présenter au plus vite au commissariat

À ce stade, aucune victime n'aurait subi de vol ou d'agression sexuelle. Au moins 60 cas similaires ont été recensés dans toute la France. On dénombre 43 victimes en moins de deux mois. Une victime s'est rendue aux urgences après son malaise, mais il était déjà trop tard pour détecter la substance injectée. Les policiers appellent les victimes à se présenter au commissariat le plus vite possible en cas d'agression, car le produit ne reste dans le corps que quelques heures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.