Pau : trois mineurs en garde à vue pour avoir battu à mort un trentenaire

Les raisons pour lesquelles un homme a été tué vendredi 18 mai à Pau restent inconnues. L'émotion est toujours importante. Trois mineurs sont en garde à vue ce soir.

Voir la vidéo
France 3

André Nebié est le père de l'homme de 32 ans battu à mort par des adolescents à Pau (Pyrénées-Atlantiques) vendredi 18 mai. Il reçoit de nombreux appels de soutien. Déterminé à connaître la vérité, il a accepté de livrer à France 3 ses premiers mots lundi 21 mai. "Ma famille est sous le choc, surtout ma femme. Elle est malade. C'est très très difficile. Jusqu'à présent, je n'ai pas encore vu le corps de mon fils", confie-t-il.

Un homme en réinsertion

Jacques Nebié s'était installé dans le quartier populaire de Saragosse il y a deux mois. Placé sous contrôle judiciaire dans une autre affaire en région parisienne, il tentait de se réinsérer et avait trouvé du travail dans un cinéma de la ville. Lundi soir, trois hommes âgés de 15 à 16 ans suspectés de l'avoir battu à mort sont toujours en garde à vue. Tous trois sont français originaires du même quartier. Les enquêteurs refusent de parler d'un règlement de comptes pour le moment. La victime aurait été frappée par une dizaine d'individus. De nouvelles interpellations pourraient avoir lieu dans les prochains jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des fleurs déposées dans le quartier de Saragosse, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), où un trentenaire a été battu à mort par une bande d\'adolescents vendredi 18 mai 2018.
Des fleurs déposées dans le quartier de Saragosse, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), où un trentenaire a été battu à mort par une bande d'adolescents vendredi 18 mai 2018. (MAXPPP)