Nuit d'attentats à l'explosif en Corse : dégâts importants, un homme interpellé à Calvi

Des résidences secondaires ont été ciblées par une vingtaine d'attentats à l'explosif vendredi soir en Corse. Plusieurs maisons ont été visées à Calvi en Haute-Corse mais également dans le sud de l'île de beauté. Aucune victime n'est à déplorer. Les attentats n'ont pas été revendiqués mais une inscription "FLNC-Union des Combattants" a été retrouvée. Un homme a été interpellé à Calvi en possession d'explosifs vendredi matin, avant la "nuit bleue". Manuel Valls réaffirme sa détermination "totale".

(Maxppp)

Vendredi soir entre 21h et 22h30, une vingtaine d'attentats à l'explosif ont visé des résidences secondaires du nord au sud de la Corse. Ces attentats n'ont pas fait de victime. Ils visaient des maisons inhabitées, souvent la propriété de personnes vivant sur le continent.

Il n'y a pour le moment aucune revendication mais un graffiti "FLNC" (Front de Libération nationale de la Corse) a été retrouvé à proximité d'une villa plastiquée.

Un homme interpellé à Calvi vendredi

Un homme en possession d'explosifs a été arrêté vendredi matin par les douaniers de Calvi (Haute-Corse) avant la série d'attentats.

L'individu âgé de 32 ans, présenté comme un proche du FLNC (Front de libération nationale corse), a été interpellé par les douaniers qui ont découvert dans le coffre de sa voiture des mèches et du matériel explosif. Il a été placé en garde à vue.

Les enquêteurs font un lien entre l'homme arrêté et la série de plasticages.

24 déflagrations dans la nuit

La préfecture a enregistré au milieu de la nuit 24 déflagrations. Dans le sud de l'île, des résidences ont été détruites dans les communes de Coti-Chiavari et Cogia, à proximité d'Ajaccio, dans la
sous-préfecture de Sartène, et dans les stations balnéaires de Propriano, sur
la côte ouest, et Bonifacio, à l'extrême sud de l'île.

Par ailleurs une maison a été visées dans la ville d'Oletta, à 20 km de Bastia et trois à Calvi en
Haute-Corse. Là non plus, ils n'ont pas fait de victimes selon les enquêteurs et les services de déminage qui se sont rendus sur place. Quelques heures plus tôt, à Calvi, un homme de 29 ans a été assassiné. 

D'autres explosions visant des résidences secondaires ont été signalé à Tomino, Furiani ou Santa-Maria-Poggio, à proximité de Bastia.

Manuel Valls réaffirme sa détermination "totale "

La détermination de l'Etat à lutter contre la violence en Corse est "totale ", a réaffirmé samedi le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.
"Ceux qui commettent des crimes, ceux qui font exploser des villas, doivent savoir que la volonté et la détermination de l'Etat de mettre fin à ces agissements criminels est totale ", a-t-il expliqué.

Le ministre de l'intérieur met en avant une nouvelle stratégie de coopération entre les forces de l'ordre et la justice.

Une série d'attentats la veille de la "fête de la nation "

Cette série d'attentats a eu
lieu moins de deux semaines après la visite en Corse des ministres de
l'Intérieur, Manuel Valls, et de la Justice, Christine Taubira, venus y réaffirmer
la détermination de l'État à lutter contre le crime organisé. Et la veille de la "festa di a nazione " du 8 décembre, la "fête de la nation " qui réunit toute la famille nationaliste.

Des nationalistes qui appellent à un "règlement politique de la question corse " avec un changement de la constitution entérinant la co-officialité de la langue corse et la reconnaissance du statut de résident afin de limiter les dérives spéculatives immobilières.

Un tag a été retrouvé sur les murs d'une villa détruite à Sartène avec l'inscription "FLNC (Front de libération nationale de la Corse) - Union des Combattants".

75 attentats depuis le début de l'année

Les derniers attentats commis dans le cadre d'une nuit bleue avaient visé des enseignes de la grande distribution dans la nuit du 9 septembre. Sept supermarchés avaient été plastiqués, dont une grande majorité de grandes surfaces Leclerc.

La série avait été revendiquée par le FLNC une semaine plus tard pour dénoncer le coût de la vie en Corse. Depuis le 1er janvier, on dénombre 75 attentats dans l'île.