Noyades : le nombre de passages aux urgences baisse de 12% sur l'été

La diminution du nombre de passages aux urgences pour noyade peut s'expliquer par la situation sanitaire, rapporte Santé Publique France mardi 8 septembre.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Panneau signalant l'interdiction de se baigner dans le Rhône. (MAXIME JEGAT / MAXPPP)

Le nombre de passages aux urgences pour noyade a baissé de 12% entre le 1er juin et le 1er septembre 2020 par rapport aux deux années précédentes, selon Santé Publique France mardi 8 septembre.

Quelque 961 passages ont été enregistrés sur cette période par le réseau de surveillance Oscour, contre 1 142 en 2018, et 1 040 en 2019. Un baisse plus marquée au moins de juin (-27%) qu'en juillet (-17%), alors qu'en août, le nombre de noyades a augmenté (+5% sur le mois), particulièrement lors de l'épisode de canicule

La situation sanitaire à l'origine de cette diminution ?

Selon Santé Publique France, cette baisse peut notamment s'expliquer par la situation sanitaire. "Jusqu’au 22 juin, la fermeture des piscines publiques ou privées payantes (municipales, bases de loisirs, parcs d’attractions) et des piscines privées à usage collectif (hôtels, résidences de vacances, camping, clubs de vacances) et les conditions restrictives d’accès de certaines plages ont réduit les baignades et donc le risque de noyades", rapporte l'agence.

Pour ce qui est de début juillet, "la baisse de fréquentation touristique de certaines régions, notamment par les touristes étrangers, a aussi eu un impact sur les baignades." L'organisme souligne aussi des conditions climatiques moins favorables en juin et juillet par rapport aux années précédentes. 

Baisse inégale dans les régions

Ces passages aux urgences concernent dans plus de 4 cas sur 10 des enfants de moins de six ans (43%), alors que les plus de 65 ans représentent eux 13%. Enfin, la baisse n'est cependant pas notée dans toutes les régions :  la Bourgogne-Franche-Comté, la Corse, les Hauts-de-France, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et les Pays-de-la-Loire enregistrent eux un nombre d'arrivées dans les services d'urgences similaires aux années passées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.